Marrakech abritera les assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale en 2021

Selon le ministère de l'Economie, qui a défendu la candidature de la ville ocre auprès de la Banque mondiale et du FMI, cette désignation reflète" l'appui et le soutien de ces deux importantes institutions aux politiques économiques et réformes structurelles engagées par le Maroc".

Par

La ville de Marrakech, capitale de la culture africaine, accueillera de nombreuses manifestations culturelles en 2020. Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Marrakech accueillera de nouveau un grand évènement international. Après la COP 22 en novembre 2016, et le Forum mondial sur la migration en décembre 2018, la ville ocre sera le théâtre des assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale en 2021 selon un communiqué du ministère de l’Economie et des Finances publié ce mardi 24 avril.

Selon la même source, la désignation de Marrakech, qui était en concurrence avec 12 autres villes, reflète « l’appui et le soutien de ces deux importantes institutions aux politiques économiques et réformes structurelles engagées par le Maroc ».

Les assemblées des deux institutions se tiennent généralement à Washington deux années consécutives. Un pays est invité à organiser l’évènement la troisième année. Pour 2018, l’assemblée annuelle se tiendra en octobre à Bali en Indonésie.

La rencontre permet notamment aux acteurs présents de débattre de la conjoncture internationale, du développement et du financement des économies et de la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales. Les représentants du secteur privé, des ONG, et du milieu universitaire participent à ce rendez-vous annuel de la finance internationale.

L’édition 2021 sera l’occasion « d’exposer les réformes structurelles engagées par le Maroc ainsi que les différentes avancées réalisées par notre pays et de débattre et échanger avec les décideurs et experts internationaux sur les moyens de promouvoir la coopération internationale et régionale », indique le communiqué du département de Mohamed Boussaid qui s’était rendu au mois de mars dernier à Washington pour défendre la candidature marocaine.

article suivant

États-Unis : Moderna s'apprête à demander l'autorisation d'utilisation de son vaccin anti-Covid-19