Naissance d’une cantatrice

Dans le second volet de son autobiographie, Touria Hadraoui raconte avec fraîcheur et sincérité comment elle a découvert sa voix.

Par

Crédit : Tniouni/TelQuel

Ma tsagui ma tgadi, on ne peut ni te conduire, ni te guider”, lui disait sa mère, autoritaire et désemparée face à ce caractère bien trempé qu’elle avait du mal à cerner. Après Une enfance marocaine (Le Fennec, 1998), Touria Hadraoui raconte son adolescence et ses années d’étudiante. Ces années d’incertitude, entre le moment où elle a découvert sa voix et celui où elle a pu découvrir son répertoire, le malhoun, et s’affirmer comme artiste à part entière.

Virgule éditions, 200p., 80DH
En quête d’une voix est l’histoire d’une personnalité qui éclot. Car il a fallu beaucoup de détermination à Touria Hadraoui : “On a toujours essayé d’arrêter l’élan de ma voix, comme si on entravait le cours naturel d’un ruisseau ou interceptait le vol d’un oiseau”. Subversif, à l’origine de “désordre”, le talent de la jeune fille dérange dans un milieu conservateur. Car une voix, ce n’est pas important…
article suivant

Mines : le groupe indien Samta annonce des investissements de plus de 100 millions de dollars au Maroc