4 choses à savoir sur Sanlam, l'acquéreur des assurances Saham

Le groupe sud-africain a acquis l'intégralité de l'actionnariat de Saham Finances. En récupérant ainsi l'ensemble des compagnies d'assurances de Saham, cette entreprise centenaire s'assure une représentation dans plus de 34 pays  africains.

Par

Le groupe sud-africain a acquis l’intégralité de l’actionnariat de Saham Finances. En récupérant ainsi l’ensemble des compagnies d’assurances de Saham, cette entreprise centenaire s’assure une représentation dans plus de 34 pays  africains.

« Ce n’est pas seulement la plus grosse transaction effectuée par Sanlam, mais aussi le plus gros deal effectué par une compagnie d’assurance sur le continent ». Au moment de présenter la transaction entre le géant sud-africain de l’assurance et Saham Finances, annoncée le 8 mars, le PDG du groupe Sanlam Ian Kirk ne peut contenir sa satisfaction.

Car à travers cette acquisition, le groupe Sanlam devient le plus gros acteur du secteur de l’assurance du continent. Quatre choses à savoir sur le nouveau géant africain de l’assurance.

Lire aussi : Saham cède ses filiales assurances pour 9,62 milliards de dirhams

Lire aussi : Les dessous de la transformation de Saham

Une approche marocaine en trois phases

Selon Ian Kirk, le rachat de Saham par Sanlam s’est fait en trois phases. La première remonte à 2016 lorsque Sanlam, à travers sa filiale Sanlam Emerging Markets Ireland (opérant dans le domaine de l’assurance à l’international) acquiert une participation de 30 % dans Saham Finances, à la faveur de la sortie de la Société financière internationale (SFI) et d’Abraaj du capital de Saham.

La seconde phase a lieu en mai 2017 lorsque le géant sud-africain acquiert 16,67 % du capital de la filiale de la holding marocaine portant ainsi sa participation à 46,67 %. Le 7 mars, le groupe sud-africain a ensuite procédé au rachat du reste des actions de l’entreprise à l’issue de négociations ayant duré plusieurs mois.

Un proche du président sud-africain dans le tour de table

A ce jour, Sanlam compte plus de 10 actionnaires. Le premier d’entre eux, à 13,5 %, est la société Ubuntu-Botho Investment fondée par l’homme d’affaires Patrice Motsepe. Ce dernier est l’homme le plus riche de la nation arc-en-ciel, mais aussi le beau-frère de l’actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa.

L’entreprise est également détenue à hauteur de 12,2 % par la Public Investment Corp, une compagnie  de gestion de placements entièrement détenue par le gouvernement sud-africain.

Le tour de table compte également le fonds d’investissement américain The Vanguard Group (qui détient des participations dans des entreprises comme Goldman Sachs, Monsanto, Exxon ou encore Time Warner) ainsi que JP Morgan Asset Management (la filiale de JP Morgan chargée de la gestion d’actifs).

Un bilan positif pour l’année 2017

En 2017, le groupe sud-africain affichait un chiffre d’affaires estimé à 19,3 milliards de dollars (177,31 milliards de dirhams), en hausse de 16 % par rapport à l’année 2016, pour un résultat net de 8,55 milliards de rands (6,59 milliards de dirhams).

Les bénéfices du groupe sont très largement portés par sa filiale Sanlam Personal Finance (assurance vie) qui pèse pour près de 50 % des revenus nets du groupe. Le reste des bénéfices provient de Sanlam Emerging Markets (filiale assurance à l’international, 21 % du revenu net), Sanlam Investments (spécialisée dans la gestion de fonds, 14 %) ainsi que Santam (filiale assurance  en Afrique du Sud, 10 %).

Une présence dans 34 pays africains

Avant l’acquisition de Saham Finances, Sanlam était présent, de manière directe ou indirecte dans 19  pays à travers le monde. Saham et Sanalm étaient implantées parallèlement dans six de ces pays. Désormais, à travers Saham, Sanlam sera représenté dans 39 pays parmi lesquels 34 pays africains.

Une entreprise centenaire

En 1917, un petit groupe d’Ecossais et d’Afrikaaners se rassemble au Cap dans le but de créer ce qui allait devenir l’une des plus grandes compagnies d’assurances sud-africaines. Suite à cette réunion, la Suid-Afrikaanse Nasionale Trust en Assuransie Maatskappij (Santam) est créée en mars 2018.

Trois mois plus tard, il est décidé de créer une compagnie entière chargée de gérer le département assurance de vie de Santam, la Suid-Afrikaanse Nasionale Lewens Assuransie Maatskappij (Sanlam).

article suivant

Interdit de colloque, les explications de Nourredine Ayouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.