Ilyas Elomari renonce à la déchéance de nationalité des juifs marocains

Ilyas Elomari renonce à la déchéance de nationalité des juifs marocains

Simon Skira, secrétaire général de la fédération des juifs du Maroc en France, a rencontré Ilyas Elomari le 13 février à Tanger. Les deux hommes ont  évoqué la proposition de loi polémique relative à la déchéance de nationalité des juifs marocains résidant dans les colonies israéliennes et évoqué des possibilités d'investissement.

Par

(c) Simon Skira

L’eau a coulé sous les ponts après la tempête déclenchée par la proposition de loi du PAM sur la déchéance de nationalité aux juifs marocains installés dans les colonies israéliennes. Ilyas Elomari a reçu ce mardi Simon Skira, secrétaire général de la fédération des juifs du Maroc en France au siège de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

« Après notre entrevue à Paris, Ilyas Elomari a tenu à m’inviter à Tanger. Nous avons parlé de possibilités de collaborations sur des projets d’investissements dans la région« , nous indique Simon Skira qui était accompagné d’un investisseur belge d’origine marocaine.

Le secrétaire général de la fédération des juifs du Maroc espère investir dans « la cybersécurité, l’urbanisme intelligent, mais aussi le tourisme entre le Maroc et Israël« . « Il m’a dit là où je peux donner un coup de main, je le ferai. Je compte sur lui pour tenir parole« , confie Simon Skira.

Qu’en est-il de l’éphémère proposition de loi sur la déchéance de nationalité aux juifs marocains installés dans les colonies israéliennes? « Cette histoire est terminée. J’ai réussi à fermer ce dossier« , nous répond fièrement Simon Skira.

La polémique avait éclaté suite à la visite fin décembre de l’ancien chef du Hamas Khaled Mechaal au Maroc. Invité à assister au congrès du PJD, Mechaal a profité de son passage pour rencontrer le SG du PAM.

Au cours de l’entrevue, Ilyas Elomari a alors promis de soumettre au parlement marocain une proposition de loi dont le but est de déchoir de sa nationalité tout juif marocain établi dans l’une des colonies israéliennes de Cisjordanie.

À l’époque, Mohamed Chrourou, président du groupe PAM au sein de la Chambre des représentants, nous a déclarait: « Nous sommes en train d’élaborer un texte qui, on l’espère, bénéficiera de l’adhésion de l’ensemble des groupes parlementaires ». Une annonce qui a provoqué de vives réactions de la communauté judéo-marocaine.

Dans la foulée, Simon Skira a rencontré le secrétaire général du parti du tracteur le 8 janvier à Paris. « Il n’a pas renié ce qu’il a proposé à Khaled Mechaal lors de sa visite au Maroc. Mais il m’a dit que ce projet de loi restera caduc« , explique le fondateur de l’association d’amitié Israël-Maroc. Notre interlocuteur précise que le patron du premier parti d’opposition lui a assuré que le bureau politique du PAM n’a pas statué sur la décision de soumettre ce projet de loi aux parlementaires de sa formation. Depuis silence radio du côté du PAM.

Lire aussi: Retrait de la nationalité aux juifs marocains: Serge Berdugo dénonce une « aberration »

article suivant

Six pépites de mauvaise gouvernance glanées dans le dernier rapport de la Cour des Comptes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.