Le PAM s'apprête-t-il à renoncer à sa proposition de retirer la nationalité aux juifs marocains des colonies ?

Ilyas Elomari a rencontré à Paris le secrétaire général de la Fédération des juifs du Maroc en France, Simon Skira à qui il aurait promis de renoncer à la proposition de son parti de retirer la nationalité aux juifs marocains des colonies. Le principal intéressé est resté injoignable, tandis que son parti renvoie à une rencontre du bureau politique qui va trancher.

Par

Le secrétaire général de la Fédération des juifs du Maroc en France, Simon Skira a rencontré hier à Paris Ilyas Elomari, le patron du PAM, nous révèle-t-il. Une rencontre au cours de laquelle a été t discutée la proposition de loi polémique que compte déposer le PAM, et qui prévoit le retrait de nationalité aux Marocains résidant dans des colonies en Cisjordanie.

Lire aussi : Retrait de la nationalité aux juifs marocains : Serge Berdugo dénonce une « aberration »

« Un ami m’a appelé du Maroc pour me demander si j’étais intéressé par une rencontre avec Ilyas El Omari.  J’ai répondu oui. On s’est échangé nos numéros et c’est M. El Omari qui m’a appelé pour me proposer un rendez-vous ici à Paris » nous déclare Simon Skira, photo à l’appui.

Simon Skira, lors de sa rencontre avec Ilyas El Omari à Paris

Simon Skira, lors de sa rencontre avec Ilyas El Omari à Paris

D’après le fondateur  de l’association d’amitié Israël-Maroc, le secrétaire général du PAM « n’a pas renié ce qu’il a proposé à Khaled Mechaâl lors de sa visite au Maroc. Mais il m’a dit que ce projet de loi restera caduque ». Notre interlocuteur précise que le patron du premier parti d’opposition lui a assuré que le bureau politique du PAM n’a pas statué sur la décision de soumettre ce projet de loi aux parlementaires de sa formation.

Le membre du bureau politique du PAM Mohamed Maâzouz , qui était aux côtés d’Elomari lorsqu’il a reçu Khalid Mechaâl nous indique que la prochaine réunion du bureau politique du parti aura lieu ce jeudi. « Le bureau politique, seul habilité à valider ou à retirer la proposition de loi, discutera cette question dans deux jours » indique-t-il, précisant qu’il ne dispose pas d’informations au sujet de la rencontre qui a eu lieu à Paris. Mohamed Chrourou, président du groupe parlementaire du PAM à la 1ere chambre nous assure, pour sa part, que la formation est en attente de la décision du bureau politique. Il ne dispose pas non plus d’informations sur cette rencontre.

« M. El Omari m’a longuement écouté. Je lui ai expliqué que ce n’est pas la faute aux Marocains qui s’installent dans les territoires contestées dont les prix de logement sont significativement bas par rapport aux grandes villes israéliennes  », souligne Simon Skira qui décrit le chef du PAM comme un homme « positif  » et « ouvert d’esprit ».

Contacté par nos soins, le secrétaire général du PAM est resté injoignable malgré de multiples tentatives. La responsable de la communication , Souhaila Rikki,ne dispose pas d’informations sur la rencontre et nous confirme qu’Ilyas Elomari se trouve actuellement en Europe, prenant part à des activités officielles pour le compte de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima qu’il préside.

Simon Skira affirme avoir profité de sa rencontre avec Elomari pour discuter de perspective d’avenir.  « Je compte amener mon expérience de 30 ans dans les domaines de l’éducation et de la culture au profit de mon pays et contribuer au raffermissement des liens entre le Maroc et les Marocains juifs de l’étranger»espère-t-il.

Pour ce faire, celui qui appelle à la réouverture des bureaux de liaison pour les 800 000 Marocains résidents en Israël annonce avoir l’intention de « visiter le Maroc en compagnie d’investisseurs touristiques » sans plus de détails. De passage à Tanger, Simon Skira espère même revoir  Ilyas Elomari. « Il m’a promis qu’on se reverra au pays », conclue-t-il. Des assertions invérifiables, tant qu’Elomari n’a pas encore livré sa version au sujet de cette rencontre.

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.