Avant d’hypothétiques pourparlers sur le Sahara, Köhler tente des "discussions bilatérales"

Le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Polisario sont invités à Berlin par Horst Köhler pour des "discussions bilatérales". Une première étape pour relancer le processus de négociation ?

Par

L'ancien président allemand Horst Köhler Crédit: AFP

Horst Köhler, l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, a adressé des invitations au ministre des Affaires étrangères du Maroc Nasser Bourita et au secrétaire général du Front Polisario pour la tenue de discussions bilatérales à Berlin. Des invitations ont également été envoyées à l’Algérie et à la Mauritanie. « Horst Köhler a l’intention de tenir des discussions bilatérales avec les parties et les pays avoisinants en janvier et février« , a indiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU, le 23 janvier à New York.

La formule exacte de ces réunions bilatérales n’est pas encore connue, tout comme l’intention des parties d’y participer. Il ne s’agit en tout cas pas de « round de pourparlers informels » comme son prédécesseur Chistopher Ross en a tenu en réunissant autour de la même table le Maroc et le Polisario, voire l’Algérie et la Mauritanie jusqu’à un ultime round infructueux dans la banlieue de New York en 2012.

Selon nos informations, le nouveau format de ces rencontres proposées par l’ancien président allemand Horst Köhler pourrait être des réunions « one to one » entre chacune des parties indépendamment d’une part, et l’envoyé personnel d’autre part.

Dans son rapport annuel sur le Sahara publié en avril 2017, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres annonçait son intention « de relancer le processus de négociation avec une nouvelle dynamique » tout en précisant que « l’Algérie et la Mauritanie, en tant que pays voisins, doivent contribuer à ce processus« .

article suivant

L'Algérie décide de fermer son espace aérien aux avions marocains