Flexibilité du dirham: une première journée "normale" dans les salles de marchés des banques

Flexibilité du dirham : une première journée "normale" dans les salles de marchés des banques

Le marché des changes n’a pas enregistré une activité extraordinaire suite à l’entrée en vigueur de la réforme de la flexibilité du change ce lundi. Explications avec Abdelmalek Mouatadid, directeur de la salle de marchés de Banque populaire.

Par

Photo d'illustration. Crédit: AFP
Photo d'illustration. Crédit: AFP

Ce lundi 15 janvier 2018  marque le premier jour de l’entrée en vigueur de la réforme tant attendue du régime de change. Alors que tout le monde s’attendait à une activité extraordinaire dans les salles de marché, les échos venant de celles-ci font état d’une journée somme toute normale.

« La seule différence pour ce premier jour d’entrée en vigueur de la réforme est que nous avons eu un démarrage assez matinal. Nous avons travaillé samedi et dimanche afin d’effectuer les derniers réglages nécessaires aux outils de pricing« , nous explique Abdelmalek Mouatadid, directeur de la salle de marchés de la Banque centrale populaire (BCP).

Les outils en question permettent aux salles de marchés de calculer la valeur actuelle du dirham. « Il fallait les ajuster de façon à ce qu’ils prennent en compte les nouvelles donnes. Avant la réforme, Bank Al Maghrib cotait 12 devises contre le dirham à l’ouverture du marché (8h30, NDLR). Aujourd’hui, il ne cote qu’une seule devise contre le dirham : le dollar« ,  explique notre interlocuteur qui précise que « la valeur des autres devises sera désormais fixée par un système de déduction« .

En effet, les nouveaux outils de pricing utilisés par les salles de marché leur permettent désormais de déduire la valeur du dirham contre les autres devises ainsi que la valeur de celles-ci par rapport au dollar.

Maturité du marché

« Nous nous attendions à plus d’activité ; d’ailleurs nous avons mobilisé toutes nos équipes dès les premières heures de la matinée afin de répondre aux demandes des clients nationaux et étrangers« , poursuit Abdelmalek Mouatadid.

Si l’activité était normale, cela n’a pas empêché  les clients de solliciter les salles de marché dès les premières heures de la matinée pour différentes raisons. « Nous avons reçu trois types d’appels entrant vers les salles de marché ce matin : le premier pour se renseigner sur les cours de change à l’ouverture, le deuxième pour des demandes standards de couvertures, et le dernier pour des demandes d’informations concernant la lecture du marché international sur le change, les taux et les matières premières« , relate le directeur de la salle de marchés de la BCP.

Pour notre interlocuteur, le calme de premier jour témoigne du degré de maturité du marché qui a bien assimilé la réforme grâce à l’effort de sensibilisation de la banque centrale et du secteur bancaire qui a accompagné tout le projet depuis le début de l’année 2017.

article suivant

Crise à la RAM : L'accord suspendu au référendum des pilotes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.