One Planet Summit : le Maroc prendra part à la création d’un observatoire spatial sur le climat

Un des 12 engagements du One Planet Summit de Paris consiste à la création d'un observatoire qui mettra à disposition des chercheurs toutes les données spatiales utiles sur l’état de santé de la planète.

Par

Crédit: AFP
Crédit: AFP

Douze engagements internationaux en matière de lutte contre les effets du changement climatique ont été annoncés le 12 décembre lors du One Planet Summit organisé à l’initiative de la présidence de la République française.

Ces engagements pris par les quelque soixante pays participants – dont le Maroc – concernent notamment le financement de l’adaptation et de la résilience au changement climatique pour contrer les évènements extrêmes dans les états insulaires, protéger les terres et les ressources en eau, mobiliser la recherche et la jeunesse en faveur du climat et faciliter l’accès des collectivités aux financements climat.

La création d’un observatoire spatial pour le climat a également été annoncée. Soutenu par plusieurs pays dont le Maroc, ce projet porté par le Centre national d’études spatiales en France s’inscrit dans le cadre des efforts visant l’accélération de la transition vers une économie décarbonée. L’observatoire devra fournir aux États et à la communauté scientifique toutes les données spatiales utiles sur l’état de santé de notre planète.

Les participants à ce sommet se sont également  engagés à poursuivre l’accélération de la transition vers une économie décarbonée pour atteindre l’objectif « zéro émission », contribuer aux révolutions sectorielles vers une économie décarbonée, développer des transports sans pollution et atteindre un prix du carbone compatible avec l’Accord de Paris.

Un autre engagement consiste à ancrer les enjeux climatiques au cœur de la finance. Il sera matérialisé par des actions des banques centrales et des entreprises, la mobilisation internationale des banques de développement, la mise à disposition des fonds souverains et la mobilisation des investisseurs institutionnels.

Le One Planet Summit, qui a pour but de concrétiser les engagements pris lors des conférences  sur le climat de Paris, de Marrakech et de Bonn, a également été marqué par une annonce de la Banque Mondiale. L’institution de Bretton Woods, représentée par son président Jim Yong Kim, a affirmé qu’elle ne financerait plus l’exploration et l’exploitation de gaz à partir de 2019.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.