RDC : 14 casques bleus tanzaniens tués lors d'affrontements

Quatorze casques bleus tanzaniens des Nations unies ont été tués dans une attaque dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où travaille un contingent marocain.

Par

Casques bleus de la Minurso. Crédit: DR
Casques bleus de la Minurso. Crédit: DR

En RDC, quatorze casques bleus de l’ONU ont été tués et une quarantaine d’autres blessés, ont annoncé vendredi des responsables onusiens cités par Reuters. L’attaque visant la mission de maintien de la paix de l’ONU en RDC (Monusco), à laquelle participe le Maroc, s’est déroulée le 7 décembre au soir dans la province du Nord-Kivu, frontalière de l’Ouganda et du Rwanda.

L’attaque a fait aussi cinq morts parmi les militaires congolais, et une quarantaine de blessés, dont quatre grièvement, selon l’ONU. Des rebelles ont aussi été tués. « Il y a beaucoup de pertes de part et d’autres« , a indiqué vendredi à l’AFP un responsable de l’ONU s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Les soldats de la Mission de Nations unies au Congo (Monusco) auraient été victimes des rebelles ougandais musulmans ADF (Forces démocratiques alliées), l’un des nombreux groupes armés actifs dans la région du Kivu (Est), d’après des sources militaires congolaises.

Lire aussi : Monusco : La mission oubliée des casques bleus marocains au Congo

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit “indigné” et “profondément attristé par l’attaque contre des éléments de la MONUSCO, et appelé à une enquête sur cet incident. Se disant “indigné et profondément attristé”, Antonio Guterres a fermement condamné l’attaque et exprimé, dans un point de presse, ses condoléances aux familles et aux proches des victimes, ainsi qu’au gouvernement et au peuple tanzaniens, a indiqué la MAP. Ces attaques délibérées contre les soldats de l’ONU sont “inacceptables et constituent un crime de guerre”, a-t-il prévenu, appelant les autorités de la RDC à “enquêter sur cet incident et à traduire rapidement les auteurs en justice”. “Il ne doit pas y avoir d’impunité pour de telles agressions”, a-t-il martelé.

« Nos pensées et nos prières sont avec les familles et nos collègues de la Monusco. Des renforts sont sur place et les évacuations médicales sont en cours« , a écrit Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, sur son compte Twitter vendredi.

Avec au moins 39 morts depuis le début de son engagement dans les missions de maintien de la paix, le Maroc a connu le plus de pertes en Côte d’Ivoire. Les trois derniers sont morts au mois de juillet en Centrafrique, à Bangassou, tués dans une embuscade tendue par des présumés anti-Balaka.

Lire aussi : Quel engagement du Maroc dans les missions de paix de l’ONU ?

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.