Affaire Ilyas Elomari/Isaac Charia : Un avocat du Hirak dénonce des "règlements de comptes politiques"

Les déclarations de Me Isaac Charia étonnent le comité de défense du Hirak. Rachid Belaali estime que ces déclarations "risquent de créer la zizanie" au sein du comité de défense dont il assure la coordination.

Par

Rachid Belaali. Crédit : Thomas Savage / TelQuel

Le comité de défense du Hirak réagit face aux accusations de Me Isaac Charia à l’encontre d’Ilyas Elomari, président de la région de Tanger Tétouan et Al Hoceima. L’avocat de Nasser Zafzafi a accusé le patron du PAM d’avoir voulu « comploter » contre la monarchie.

« Nous avons appris avec un grand étonnement les propos tenus par maître Charia au même moment que tout le monde« , nous explique Rachid Belaali, coordinateur du comité de défense des militants du Hirak poursuivis par la justice.

La même source affirme qu’à sa connaissance, à aucun moment Nasser Zafzafi n’a évoqué avoir été « approché » par Ilyas Elomari pour « conspirer contre la monarchie ». « Il n’a jamais tenu de tels propos devant un des nombreux avocats du Hirak au cours des derniers mois. Je ne comprends donc pas pourquoi cela ne sort qu’aujourd’hui. Ce n’est pas sérieux« , nous confie Me Belaali. « Ce n’est certainement pas en faisant des déclarations-choc qu’on prépare une défense. Ce sont des règlements de comptes politiques sur le dos des militants du Hirak« , ajoute-t-il.

« Maintenant on attend que ces propos assez graves soient infirmés ou confirmés par Nasser Zafzafi. Mais il est clair que s’il affirme les dires qui lui ont été attribués, ça va certainement créer la zizanie au sein du comité de défense« , craint Me Belaali.

Isaac Charia a tenu ces déclarations-choc le 21 novembre lors de la reprise du procès du Hirak à la Cour d’appel de Casablanca. Il a affirmé qu’Ilyas Elomari a « approché » Nasser Zafzafi au début de la crise du Rif, mais ce dernier « a refusé de conspirer contre la monarchie ».

Dans la foulée le secrétaire général du PAM a réagi à travers un communiqué signé par ses avocats. Elomari dénonce « des déclarations graves« .

Le communiqué ajoute qu’il s’agit « d’accusations fomentées« , et qu’Ilyas Elomari, à titre personnel et en tant que représentant d’une institution (le PAM, NDLR), « condamne ces accusations (…) et appelle à l’ouverture d’une enquête urgente à ce sujet« .

article suivant

Pour la première fois en une décennie, le coût du risque baisse pour les banques marocaines

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.