Comment le BCIJ a estimé la valeur de la méga saisie de cocaïne

Comment le BCIJ a estimé la valeur de la méga saisie de cocaïne

La valeur estimée des 2,5 tonnes de cocaïne saisies à Oued Cherrat et près de Nador dépasse les 25 milliards de dirhams. Un chiffre à donner le tournis, dont on vous explique la méthode de calcul.

Par

Crédit : R.Tniouni / TelQuel

2,588 tonnes de cocaïne pure saisies, dans plus de 2.500 paquets d’un kilogramme pour une valeur de 25,85 milliards de dirhams. En devise étrangère, cela équivaut à 2,75 milliards de dollars.

Lire aussi : Les détails de la saisie record de cocaïne évaluée à 2,75 milliards de dollars

Les chiffres de la saisie record de cocaïne par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) donnent le tournis, et vous avez été nombreux à scruter ces milliards pour en arriver à la conclusion qu’il fallait ressortir la calculatrice.

Capture Capture2

Contactée par Telquel.ma, une source autorisée nous explique la méthode de calcul des experts qui a permis d’arriver à cette estimation. Tout d’abord, il faut prendre en compte le fait que la drogue saisie est pure. Son taux de concentration est de 93 %. Et ça ne s’arrête pas là. « Nous avons fait l’expertise sur la matière humide. Sèche, elle est pure à 99 %. Il s’agit d’une drogue qui provient directement du producteur de coca« , explique notre source.

Cela signifie qu’il faut encore qu’elle soit coupée lors de son passage par les différents maillons du circuit illicite avant d’atterrir chez le consommateur final. « Chaque fournisseur fait sa coupe. Cette opération, au cours de laquelle des adultérants sont ajoutés, est répétée trois fois au minimum« . Ces produits amoindrissent la qualité, mais augmentent les quantités.

Il existe deux méthodes réalisées conjointement par les trafiquants : la coupe active et la coupe inerte. La première consiste à ajouter des produits qui ont un effet excitant ou anesthésiant, par exemple la caféine, les amphétamines ou encore de phénacétine (analgésique). La coupe inerte vise à augmenter les quantités en ajoutant des produits qui n’ont pas d’effet, comme le bicarbonate, le talc, le lactose, ou encore la farine.

En l’occurrence, pour une matière aussi pure que celle saisie par le BCIJ, il faut s’attendre à une multiplication « par 10 ou 12 de la quantité« , nous explique-t-on, dans la mesure ou la concentration finale est rarement supérieure à 10 ou 15 %, voire même 5 %. Si l’on prend en compte le prix d’un gramme à près de 1.000 dirhams, cela aboutit aux 25 milliards de dirhams d’estimation annoncée.

Et encore, cela ne prend pas en compte les quantités qui ont été écoulées. Selon notre confrère Medias24, le réseau de narcotrafiquants démantelé par le BCIJ a introduit depuis le début de ses méfaits 5,4 tonnes. Une information qui nous a été confirmée par notre interlocuteur.

article suivant

L'Artotec, médicament utilisé pour avorter, retiré des pharmacies

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.