Le ministère de la Santé réagit à l'incident du patient brancardé devant un distributeur de billets

Le ministère de la Santé explique que l’arrêt d'une ambulance à un distributeur automatique de billets à Tanger dans la nuit du 24 au 25 août s’est fait à la demande du patient, qui a fait appel aux services d’une ambulance privée.

Par

Crédit : Capture YouTube

Le ministère de la Santé donne sa version des faits après la publication, le 25 août, d’une vidéo montrant un patient alité sur un brancard en train de faire usage d’un distributeur automatique de billets entouré d’ambulanciers à Tanger. « Le jeudi 24 août à minuit, un homme de nationalité espagnole, client d’un hôtel de Tanger, a demandé à une ambulance privée de le transporter vers une clinique privée, pour une consultation médicale, » décrit un communiqué du ministère, après consultation de la direction régionale de Tanger-Tétouan.

https://www.youtube.com/watch?v=vTBidP1iMXU

« Après examen, il s’est avéré que son cas ne nécessitait pas de prise en charge médicale. Il a alors demandé à être transporté à Sebta, » poursuit le document transmis à la presse le 29 août. « Selon le responsable de l’ambulance, qui dépend du secteur privé, l’arrêt au guichet automatique s’est fait à la demande du patient, d’autant que son état ne nécessitait pas de prise en charge médicale, » rapporte le département d’El Houcine Louardi qui insiste : « la direction régionale assure que l’ambulance n’appartient pas au ministère de la Santé, mais au secteur privé, et est autorisée à exercer par la commune conformément à la loi. »

Le communiqué précise que les services publics n’ont reçu aucune plainte au sujet de cette vidéo, et que, par ailleurs, le ministère a proposé une nouvelle loi revoyant les critères d’octroi de licence de transport médical. Une autorisation, un suivi, et un contrôle, qui ne dépendra plus de la commune, mais du ministère.

article suivant

Le président du groupement des industriels de l'aéronautique : "Le secteur connaît une croissance de 20 % par an "

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.