La création de l'Agence du développement numérique officialisée par le parlement

Un an après l’annonce du plan Maroc Digital 2020, le projet de loi sur la création de l’agence du développement numérique a été approuvé par le parlement.

Par

Mardi 1er août, la Chambre des représentants a adopté à l’unanimité le projet de loi n°61-16 sur la création de l’Agence de développement numérique (ADN). Une avancée majeure depuis la présentation du programme Maroc Digital 2020 par le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy devant le roi Mohammed VI, en juin 2016. Ce programme avait pris le relais de la stratégie Maroc Numeric 2013, qui avait fait l’objet de critiques de la part de la Cour des comptes.

Lire aussi : Maroc Numeric : le rapport de la Cour des comptes choque des parlementaires

Siégeant à Rabat, l’agence pourra disposer d’annexes régionales. Elle publiera notamment un rapport annuel sur le développement digital au Maroc. « Elle veillera de façon proactive à l’adéquation de l’effort de formation avec les besoins du pays, encouragera la recherche scientifique appliquée, contribuera au développement de l’initiative et de l’entrepreneuriat dans le secteur de l’économie numérique, et contribuera à la recherche des financements nécessaires au soutien des projets structurés« , explique le secrétaire d’État chargé de l’Investissement, Othman El Ferdaous, sur sa page Facebook.

Le conseil d’administration de l’agence sera composé de représentants des secteurs public et privé : l’agence nationale de réglementation des télécommunications, MarocPME, l’agence marocaine de développement des investissements et des exportations, les chambres de commerce et d’industrie, la confédération générale des entrepreneurs du Maroc, le groupement professionnel des banques du Maroc, Poste du Maroc, ainsi que 4 personnalités désignées par le Chef du Gouvernement sur proposition du ministre de l’Industrie.

D’après les dispositions des articles 11 et 12 du projet de loi n°61-16, l’agence « sera soumise à un contrôle financier a posteriori de l’État » exercé par « une commission d’experts et par un comptable désignés par le ministre des finances« .

article suivant

Affaire Benalla : l'Intérieur charge les services de Macron

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.