Les Etats-Unis et la France réagissent à la crise diplomatique au Moyen-Orient

La France a appelé au dialogue entre le Qatar et l'Arabie saoudite tandis que Donald Trump a attribué l'isolement du Qatar à sa récente visite à Riyad.

Par

Rencontre entre l'émir du Qatar et le président américain. Crédit: AFP

Les pays du Golfe ont dit « qu’ils adopteraient une ligne dure contre le financement de l’extrémisme et tous les éléments pointaient vers le Qatar« , a écrit Donald Trump sur Twitter. « Cela sera peut-être le début de la fin de l’horreur du terrorisme« , a-t-il ajouté, en référence à la décision de l’Arabie saoudite et d’autres pays de la région d’ostraciser le Qatar. Le Qatar est accusé par ses détracteurs d’entretenir des liens avec les réseaux jihadistes Al-Qaïda et groupe Etat islamique, ainsi que les Frères musulmans, classés « terroristes » par certains pays arabes.

Donald Trump s’était déjà exprimé mardi matin sur Twitter pour attribuer l’isolement du Qatar à sa récente visite en Arabie Saoudite centrée sur la lutte contre l’islamisme radical. « Durant mon récent voyage au Moyen-Orient, j’ai affirmé que le financement de l’idéologie radicale devait cesser. Les dirigeants ont montré du doigt le Qatar – Et regardez ! », avait écrit le président des Etats-Unis.

Ces déclarations du président américain tranchent avec le ton conciliant de son chef de la diplomatie, Rex Tillerson, qui avait appelé lundi les pays du Golfe à rester « unis » et à « s’asseoir et à parler de ces divergences« . Le Qatar héberge la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient. Cette base est cruciale pour la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et Irak menée par la coalition internationale dirigée par Washington et dont fait partie Doha.

Appel au dialogue

De son côté, la France  a souhaité  que « les tensions actuelles dans la région du Golfe soient résolues par le dialogue« , a indiqué le Quai d’Orsay alors que le chef de la diplomatie française doit s’entretenir mardi avec ses homologues saoudien et qatarien. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçoit son homologue saoudien Adel al-Jubeir et doit s’entretenir par téléphone avec le ministre qatari des Affaires étrangères, alors qu’une crise diplomatique sans précédent secoue la région.

« Nous avons un dialogue régulier et de longue date avec l’ensemble des pays de la région du Golfe, comme avec l’Egypte« , souligne le ministère français des Affaires étrangères. L’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Yémen, l’Egypte et les Maldives ont rompu lundi toute relation diplomatique et commerciale avec le petit émirat du Qatar, accusé de « soutenir le terrorisme ». Paris entretient de bonnes relations, notamment commerciales, avec tous les pays concernés, et a vendu en 2015 les avions de chasse Rafale à l’Egypte et au Qatar.

« La France est attachée dans la région du Golfe comme ailleurs à la progression de l’intégration régionale qui constitue un gage de stabilité et exprime le voeu que les tensions actuelles soient résolues par le dialogue« , ajoute la déclaration du ministère. n »Nous sommes aux côtés des pays de la région dans l’intensification nécessaire de la lutte contre les groupes terroristes, leurs soutiens et leurs financements« , ajoute le Quai. M. Le Drian doit recevoir mardi au Quai d’Orsay son homologue saoudien Adel al-Jubeir (la visite était prévue avant que la crise éclate).

Il s’entretiendra également par téléphone avec son homologue qatari et « il recevra mercredi le représentant du Prince héritier d’Abou Dabi pour le dialogue stratégique franco-émirien, et se rendra jeudi en Egypte où il rencontrera le Président Sissi et son homologue », précise le Quai d’Orsay.

 

Avec agences

article suivant

Interdit de colloque, les explications de Nourredine Ayouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.