Hamid Chabat lâché par ses parlementaires

L’écrasante majorité des députés de l’Istiqlal s'est réunie le 28 mars chez Hamdi Ould Rchid, élargissant ainsi le front anti-Chabat. Le secrétaire général du parti à la balance ne compte pas se laisser faire.

Par

Hamid Chabat © Yassine Toumi / TELQUEL

La Bérézina se poursuit pour le secrétaire général de l’Istiqlal Hamid Chabat, plus que jamais contesté au sein de l’Istiqlal. Cette fois-ci, le coup est venu des députés du parti à la balance. Ils se sont réunis le 28 mars au domicile de Hamdi Ould Rchid, membre du comité exécutif du parti, mais aussi un des principaux opposants à Hamid Chabat.

« Je peux vous dire que 90% des députés du parti, aussi bien de la première chambre que de la deuxième [l’Istiqlal compte 46 sièges à la première chambre du parlement, et 24 à la deuxième, NDLR], ont répondu présent à cette réunion », nous déclare, sans davantage de précisions, le député Noureddine Mediane, qui est aussi membre du Comité exécutif du parti à la balance. . Une victoire symbolique pour les anti-Chabat. « Hamid Chabat n’a pas cessé, tout au long des 48 heures qui ont précédé la réunion, d’appeler les députés un par un au téléphone pour les dissuader de participer à la rencontre« , ajoute Mediane.

Lire aussi: Istiqlal: le clan anti-Chabat s’organise

Lire aussi: Chabat chasse ses opposants

Mais à quoi a bien pu servir cette réunion ? Noureddine Mediane nous explique qu’il s’agissait d’abord d’ « étudier la situation du parti, de ses problèmes et de ses derniers développements« . Le président du groupe parlementaire Istiqlal à la première chambre critique le « climat malsain, non démocratique » qui entoure la préparation du prochain congrès de la formation. Pour Mediane, tout est fait pour que Chabat soit réélu. « Toutes les commissions chargées de préparer le prochain congrès n’ont qu’un seul objectif : permettre à Chabat de se présenter à sa propre succession. Chabat nous avait pourtant bien déclaré, lors du 16e congrès du parti, qu’il n’allait effectuer qu’un seul mandat« , peste le frondeur.

De son côté, Hamid Chabat ne compte pas rester les bras croisés. Une commission regroupant toutes les organisations du parti, dont la jeunesse istiqlalienne ou encore la section féminine du parti, se réunira le 1er avril à Rabat et devrait réitérer sa confiance en l’actuel secrétaire général de l’Istiqlal. Au total 22 instances du parti prendront part à cette rencontre.  Mais pour Mediane, les dés sont déjà jetés. « Ces organisations ne représentent rien du tout. Les vrais représentants du parti sont les parlementaires« , tonne-t-il. Également contacté par TelQuel.ma pour davantage de précisions sur la situation au sein de la formation, Adil Benhamza, le porte-parole du parti, n’a pu être joint.

article suivant

Aradei Capital, première introduction en Bourse de l’ère Covid