CaixaBank veut faire du Maroc un hub pour les investissements espagnols en Afrique

La banque espagnole cherche à orienter sa stratégie vers l'Afrique. Elle veut faire de sa succursale marocaine une tête de pont pour les investisseurs ibériques sur le continent.

Par

CaixaBank, leader sur le marché espagnol, inaugure le 30 mars prochain à Casablanca, un nouveau forum de rencontres baptisé « Le Cercle ». L’objectif: favoriser les échanges entre les communautés d’affaires espagnole et marocaine. Pour le directeur général de la succursale marocaine de la banque, Ali Kadiri: « il faut profiter du bon climat qui règne entre les deux pays, il s’agit d’une fenêtre d’opportunité rare ».

Le forum sera organisé en partenariat avec l’ambassade d’Espagne et son bras commercial et économique, l’ICEX (España Exportacíon e Inversiones), ainsi que la Chambre de commerce espagnole de Casablanca (Camacoes). Quatre événements sont prévus tout au long de l’année. Ils seront consacrés à des sujets d’actualités entre le Maroc et l’Espagne.

Parmi les personnes conviées à l’inauguration du forum le 30 mars se trouve Saïd Ibrahimi, le directeur général de Casa Finance City (CFC). « Le label CFC nous intéresse », reconnait Ali Kadiri. Ce label donne notamment accès à divers avantages économiques aux entreprises établies dans la capitale économique.

Lire aussi : Casablanca Finance City, hub financier africain ?

Derrière cette stratégie, il y a une volonté affichée de la part de la banque, celle de favoriser les investissements des entreprises espagnoles au Maroc et en Afrique. La succursale de Casablanca s’occupe déjà de cinq pays africains (Sénégal, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Gabon et Ghana). « Le Cercle agira dans cette continuité comme une plateforme de rencontre sur la thématique de l’Afrique », explique le directeur général de CaixaBank Maroc.

La banque espagnole est présente au Maroc depuis 2009 à travers sa succursale de Casablanca. Une autre agence a été ouverte à Tanger depuis 2014. LesEchos.fr estime le chiffre d’affaires annuel de CaixaBank à 7,82 milliards d’euros en 2016.

article suivant

Mamadou Tangara : un Oujdi de coeur à la tête de la diplomatie gambienne