Mohammed VI quitte Lusaka en invitant le président zambien au Maroc

Mohammed VI a quitté Lusaka le 23 février et mis le cap au nord-ouest. Si Edgar Lungu est invité en retour pour une future visite au Maroc, le président zambien n’a pour l’heure pas clarifié sa position vis-à-vis de la RASD.

Par

Le 23 février, Mohammed VI a quitté la capitale zambienne où il se trouvait pour une visite officielle depuis le 19 février et au cours de laquelle ont notamment été signés 19 accords dans les domaines de la protection des investissements, la finance, mais aussi dans l’industrie et les énergies renouvelables.

« Je suis absolument convaincu que cette visite constituera une opportunité pour capitaliser les résultats positifs de ma visite à votre pays frère et poursuivre les consultations politiques au plus haut niveau dans le but de consacrer la convergence de vues au sujet de différentes questions d’intérêt commun« , lit-on dans un message adressé par le roi au chef d’État zambien. Le souverain y fait également part de ses « sincères remerciements et sa considération pour l’accueil et l’hospitalité« , rapporte la MAP. Par ailleurs, Mohammed VI a invité Edgar Lungu, président zambien, pour une visite officielle au Maroc.

Dans un communiqué conjoint, le président zambien a quant à lui « rendu hommage à l’engagement stratégique du Maroc en Afrique, fruit de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI« . Le chef d’Etat zambien a, dans ce sens, salué le retour du Maroc à l’Union africaine et s’est félicité du discours adressé par le roi au sommet d’Addis Abeba le 31 janvier, en tant que « moment historique ouvrant la voie à une contribution prometteuse du Maroc au développement et à la stabilité de l’Afrique« .

Toutefois, pas un mot de la diplomatie zambienne sur sa position vis-à-vis de la RASD. C’était pourtant l’un des résultats attendus de la visite de Mohammed VI. En effet, depuis quelques années, la Zambie envoie des signaux contradictoires. Ainsi, le 9 juillet, lors d’une rencontre entre Nasser Bourita et le chef de la diplomatie zambienne Harry Kalaba, ce dernier avait annoncé que son pays ne reconnaissait plus la république autoproclamée.

Mais le 9 octobre « le président Lungu assurait au ministre des Affaires étrangères de la RASD Salem Ould Salek que la Zambie restait déterminée à renforcer ses relations avec les Sahraouis pour le bénéfice mutuel des deux pays, » selon Lusaka Times.

L’avion royal a mis le cap au nord-ouest, pour une destination finale inconnue. Néanmoins, la presse guinéenne annonce une arrivée du roi à Conakry pour 16 h.

article suivant

Expo 2020 Dubaï : le Maroc annonce les grandes lignes de sa programmation