Le Maroc s'allie à sept pays contre le crime organisé

Une coalition sécuritaire internationale de lutte contre le crime organisé a été mise en place à l’initiative de sept pays dont le Maroc, selon l’agence émiratie de presse WAM.

Par

Militaires marocains. Photo d'illustration. Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP.

Sept pays, dont le Maroc, ont convenu le 19 février à Abou Dhabi, lors d’une réunion de leurs ministres de l’Intérieur et leurs représentants, de mettre en place une coalition sécuritaire internationale. Le secrétariat général de la nouvelle organisation sera abrité dans la capitale émiratie, rapporte la MAP citant l’agence émiratie de presse WAM. Cette coalition comprend, outre le Maroc, l’Italie, l’Espagne, le Sénégal, le Bahreïn, et les deux États fondateurs la France et les Émirats arabes unis (EAU). Le Maroc était représenté à cette réunion par  Nourredine Boutayeb, wali secrétaire général du ministère de l’Intérieur.

Cette coalition internationale se fixe pour objectif de « favoriser l’action commune pour lutter contre le crime organisé et transfrontalier dans ses différentes formes et de consolider les moyens de prévention et de durabilité de la paix et de la sécurité dans les pays membres, dans l’optique de favoriser le développement et la prospérité de leurs peuples », indique la MAP. La coalition devrait également permettre de renforcer la coopération entre les États membres en matière sécuritaire et de tirer profit de l’expertise et des informations disponibles, afin de contribuer à la consolidation de la paix internationale et la sécurité des peuples du monde.

Coopération dans le domaine d’échange des informations

Cette force internationale devrait en outre, veiller à la protection des intérêts des pays membres, ainsi qu’à l’unification des concepts sécuritaires et policiers, la coordination dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le crime. Cette nouvelle coalition devrait aussi favoriser l’échange d’avis et la concertation, aux côtés des moyens à mettre en œuvre pour un meilleur contrôle des frontières, tout en garantissant à chaque État la possibilité d’agir conformément à ses législations et lois locales.

L’organisation se propose aussi de développer le cadre institutionnel ainsi que les opérations spéciales, à travers la coopération dans le domaine d’échange des informations et des méthodologies pratiques, d’expériences et expertises. De même, elle compte organiser des stages spécialisés et présenter les meilleures pratiques appliquées au niveau de l’action policière et sécuritaire, dans la perspective de leur généralisation aux États membres.

« Les nouveaux défis d’ordre sécuritaire requièrent davantage de coopération internationale et une mobilisation optimale en vue de faire face à l’ensemble des défis et de promouvoir l’action policière et sécuritaire basée sur l’effet anticipatif« , a expliqué Cheikh Saïf Ben Zayed Al Nahiyan, le vice-président du Conseil des ministres et ministre émirati de l’Intérieur.

article suivant

L'optimisme du Maroc et du Nigéria suffira-t-il à réaliser leur gazoduc ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.