Emmanuel Macron au Maroc en mars pour séduire les opérateurs économiques

Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle française, est attendu au Maroc à la mi-mars pour une visite centrée sur les problématiques économiques.

Par

Crédit : GEORGES GOBET / AFP

Ni date précise ni programme officiel n’ont filtré pour la visite d’Emmanuel Macron au Maroc. Tout juste sait-on qu’elle se déroulera à la mi-mars, un mois après la visite qu’il effectue actuellement en Algérie. Un choix qui se justifie, selon ses soutiens marocains, par une question de calendrier. « La visite au Maroc est prévue pour mars depuis longtemps« , nous confie Hamza Hraoui, fondateur de la section marocaine du mouvement En Marche. « Il devait également visiter l’Algérie à un moment, il a décidé de le faire en février. Il y a la campagne présidentielle en avril« , poursuit notre interlocuteur, refusant d’y voir une intention de donner la priorité au voisin algérien.

Lire aussi : « En Marche Maroc »: les Marocains qui tombent sous le charme d’Emmanuel Macron

S’il a été reçu avec les honneurs en Algérie, rencontrant notamment le Premier ministre Abdelmalek Sellal, l’absence de gouvernement au Maroc ne devrait pas constituer un problème majeur. Aucun détail n’a filtré sur le programme d’Emmanuel Macron au Maroc, mais il est certain qu’il « rencontrera un ensemble d’acteurs du monde économique, des chefs d’entreprises marocains et français afin de leur expliquer sa vision pour l’économie, et la coopération« . Le candidat Macron doit également rencontrer « la société civile et participer à des rendez-vous politiques de haut niveau« , précise notre source sans donner plus de détails sur ces interlocuteurs de haut niveau.

Toujours selon Hamza Hraoui, trois thèmes seront au cœur du déplacement d’Emmanuel Macron: « il rappellera que le Maroc est un pôle de stabilité dans un monde arabe turbulent, et va également insister sur le rôle pionnier que le Maroc joue dans les énergies renouvelables, et enfin, remettre l’Union pour la Méditerranée au centre des débats« . Stabilité, énergies renouvelables et coopération méditerranéenne, des questions d’une grande importance au Maroc, et que le candidat Macron semble disposé à traiter lors de sa visite.

Au-delà des rencontres prévues avec ses partenaires économiques, Emmanuel Macron sera au Maroc en campagne. Le royaume fait partie de la 9e circonscription des Français de l’étranger, et est le pays qui compte le plus d’électeurs français dans cette zone, constituant un enjeu de taille pour les candidats.

Et au Maroc, Emmanuel Macron peut compter sur un réseau de sympathisants bien structuré, puisque le mouvement En Marche Maroc est présent dans 5 villes du pays et compte 500 membres. Il est d’ailleurs prévu qu’il rencontre ses soutiens, une rencontre au cours de laquelle l’extension  marocaine de son mouvement lui remettra différents travaux qu’elle a effectués, et qui concernent par exemple la binationalité ou les problématiques de codéveloppement.

article suivant

En France, le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour lance sa candidature à la présidentielle