Pour l'UC, reconduire la majorité sortante est "dangereux"

Le parti dirigé par Mohamed Sajid vient de sortir de son mutisme. L'Union constitutionnelle (UC) refuse d'être mise de côté dans la formation de la majorité.

Par

Mohammed Sajid © Yassine Toumi / TELQUEL

L’Union constitutionnelle estime dans un communiqué publié le 5 janvier que la reconduction de la majorité sortante, composée, rappelons-le, du PJD, du RNI, du PPS et du MP, est « dangereuse« . « Cette approche met à mal l’indépendance partisane et la libre prise de décision… d’une alliance entre le RNI et l’UC pour l’avenir politique commun », précise le communiqué.

Le parti du cheval, bien discret pendant les tractations pour la formation de la majorité, sort de son silence après la proposition faite par le chef du gouvernement à Aziz Akhannouch, président du RNI, de reconduire la majorité sortante.

L’UC qui a annoncé avec le RNI vouloir créer un seul groupe parlementaire dans l’hémicycle, estime que cette proposition « appelle d’une façon directe à la rupture entre deux partis (le RNI et l’UC, ndlr) qui ont décidé avant le début des tractations de se rapprocher, de former un seul groupe à la Chambre des représentants et d’amorcer une alliance stratégique« . L’UC estime que cette approche, qui témoigne d’une volonté partisane sérieuse, promeut plus de cohérence entre les partis, « doit être respectée« .

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.