Gouvernement: les partis suspendus aux réponses de Benkirane et Akhannouch

Les dirigeants des partis politiques ont défilé chez Benkirane. Si la situation semble se débloquer, les partis attendent encore des signes du duo Benkirane-Akhannouch.

Par et

Driss Lachguar lors de sa réception par Abdelilah Benkirane. Crédit Rachid Tniouni

Le ballet des secrétaires généraux de partis politiques s’est poursuivi durant la journée du 4 janvier.  Après Aziz Akhannouch et Mohand Laenser, Nabil Benabdellah s’est lui aussi entretenu avec Abdelilah Benkirane.  Le SG du PPS, a confirmé l’information révélée par Telquel.ma et plus tard par Mohand Laenser. « On se dirige vers la formation d’un gouvernement composé de la majorité actuelle (PJD, PPS, RNI, MP, Ndlr)« , nous a-t-il déclaré.

Dans cette configuration, l’USFP et l’Istiqlal (finalement lâché par le PJD) sont les grands perdants. La formation socialiste s’était montrée favorable à une participation au gouvernement, mais son premier secrétaire, Driss Lachguar, nous déclare qu’il n’a pas encore « reçu d’appel du chef du gouvernement » comme cela était convenu lors d’une première rencontre entre les deux hommes.

Le parti à la rose risque-t-il d’être mis sur la touche? Driss Lachguar estime que sa formation « ne court pas derrière les maroquins« . Il ajoute que l’USFP s’est exprimée en faveur de  « négociations entre partis et non entre pôles« , allusion faite aux négociations entamées au nom de l’UC par Aziz Akhannouch. En guise de conclusion, Lachguar ne voit pas  » pourquoi [il] appeler[ait]  Akhannouch« .

Du côté de l’Istiqlal, c’est no comment.  Lahcen Falah, membre du comité exécutif du parti à la balance nous déclare ainsi: « notre position est claire depuis le communiqué du conseil national extraordinaire. Nous n’avons rien à rajouter« .

article suivant

Expo 2020 Dubaï : le Maroc annonce les grandes lignes de sa programmation