Casablanca: Arrestation de l'auteur de la violente agression filmée au quartier Moulay Rachid

Un commerçant a pu filmer à leur insu ses assaillants, qui ont tenté de lui voler une sacoche contenant 100 000 dirhams. La police a arrêté un des suspects.

Par

Crédit DR

La police de Casablanca a pu mettre la main sur un jeune homme âgé de 27 ans, « connu des services de police » et devenu la hantise des Casablancais depuis la publication d’une vidéo sur Youtube, où l’on voit une très violente agression dans tous ses détails. Son complice, en fuite, est lui toujours activement recherché, à l’écriture de ces lignes le 7 décembre.

https://www.youtube.com/watch?v=XkEl6ONJIa0

L’affaire remonte au lundi 5 décembre. Vers 9h45 du matin, au quartier Assalama (Moulay Rachid) l’agresseur, et son complice présumé qui était lui à bord d’un moto, surveillent la zone, comme le montre l’enregistrement filmé par la Go pro de la victime qui s’apprêtait à se garer. Une fois à l’extérieur du véhicule, un des assaillants essaye de s’emparer d’une sacoche que la victime, un commerçant de Derb Ghellef,  avait en main. Selon Akhbar Al Yaoum, cette dernière contenait la somme de 100 000 dirhams.  Un troisième complice pourrait avoir donné « toutes les informations aux agresseurs sur les habitudes de la victime », assure Lesiteinfo. Une machette en main, l’agresseur tente de dérober la sacoche, tandis que l’on voit la victime se débattre de toutes ses forces sur la vidéo. Ce dernier oppose une résistance active au brigand avant de parvenir à le repousser. Les cris d’effroi des témoins qui ont assisté à cette scène résonnaient fortement.Les deux voleurs ont agi à visages découverts et ont pris la fuite avec une moto.

Peu de temps après l’agression, la police a pu arrêter et placer en détention l’homme que l’on voit dans la vidéo, selon le site d’information Akhbar Alyaoum. Les autres personnes impliquées dans cette affaire sont toujours recherchés, mais le travail de la police est facilité par l’existence de l’enregistrement.  Les investigations ont été confiées à la police judiciaire d’Aïn Chock.

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger