Pourquoi Mohammed VI a reporté sa visite en Éthiopie ?

Pourquoi Mohammed VI a reporté sa visite en Éthiopie ?

L'Éthiopie est plongée dans une grave crise ethnique et politique. 

Par

Crédit: AFP

Mohammed VI a reporté sa visite en Éthiopie, censée être l’étape finale de la tournée qu’il a entamée en Afrique de l’Est, le 18 octobre. Une tournée qui avait emmené la délégation royale au Rwanda et en Tanzanie. Dans sa communication, le palais souligne la nécessité « d’assurer la meilleure préparation à la visite royale » finalement reportée après la COP22, qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Marrakech.

Un report qui pourrait être aussi justifié par la crise politique qui traverse Addis Abeba. Une crise qui n’a pas d’origine précise impliquant les ethnies Oromo (centre et sud du pays) et Amhara (nord du pays). Les deux ethnies ont mené un mouvement de contestation antigouvernementale qui dénonce la domination absolue de la coalition, au pouvoir depuis 25 ans. Les représentants des deux ethnies contestent également le découpage régional éthiopien. Un découpage qui, selon eux, est favorable aux Tigréens,une ethnie minoritaire.

Les manifestations des deux ethnies ont fait plusieurs dizaines de victimes et le gouvernement éthiopien a même privé le pays de connexion Internet pendant deux jours. Les manifestations ont été lourdement réprimées par les forces de l’ordre, qui ont notamment utilisées des gazs lacrymogènes, tandis que le gouvernement justifie ces actions en affirmant qu’il « maintenait l’ordre ». L’accès aux réseaux sociaux Facebook et Twitter a été bloqué. A noter qu’au Parlement, le gouvernement dispose d’une majorité confortable.

Le 1er novembre, le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a procédé à un remaniement gouvernemental en vue apaiser les tensions. Cinq technocrates et une demi-douzaine de responsables issus de l’ethnie Oromo ont été nommés au sein du nouveau gouvernement. Un remaniement qui a également permis au chef de la diplomatie éthiopienne, Tedros Adhanom, de quitter le gouvernement afin de briguer la présidence de l’Organisation mondiale de la santé. Une décision qui explique sans doute pourquoi le Maroc souhaite que la visite royale jouisse de « la meilleure préparation possible. »

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.