L'Istiqlal et l'USFP prêts à rejoindre le gouvernement

A l’issue d’une rencontre avec le Chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal Hamid Chabat a affirmé que son parti avait accepté « de rejoindre le gouvernement ».

Par

Hamid Chabat et Abdelilah Benkirane après leurs négociation pour l'entrée au gouvernement. Crédit : Tniouni

Une alliance PJD-Istiqlal se dessine. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, et le président du Conseil national du PJD, Saadeddine El Othmani, ont rencontré le secrétaire général du parti de l’Istiqlal Hamid Chabat. Cette rencontre, tenue le 17 octobre au siège du PJD, était axée sur la participation du parti de la balance dans la coalition gouvernementale.

« La rencontre s’est déroulée dans une ambiance fraternelle. D’autres concertations vont avoir lieu » a déclaré Hamid Chabat à l’issue de son entretien avec le secrétaire général du PJD. Les discussions ont porté sur « l’avenir du Maroc à l’issue du prochain mandat gouvernemental » selon le leader du parti de la balance qui a précisé que la question des portefeuilles ministériels « n’a pas été abordée ».

Au nom de « l’intérêt général »

Quelques heures avant sa rencontre avec Benkirane, Hamid Chabat s’est entretenu avec le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar. A l’issue de cette rencontre, le chef du parti de la rose avait affirmé qu’il « n’existe aucune animosité entre l’USFP et le PJD. L’intérêt général du pays impose la coordination entre l’Istiqlal et le parti de la rose en vue de rejoindre le gouvernement ». Le 20 septembre, le premier secrétaire de l’USFP avait affirmé que la formation politique « la plus proche » de son parti était le PAM, rivale du PJD.

Le parti du tracteur a fait l’objet d’une attaque de Hamid Chabat à l’issue de cette rencontre : « Ce parti, qui a déclaré qu’il ne participera pas au gouvernement, ne cesse de dicter quoi faire aux autres partis historiques. Ce procédé est inacceptable. Nous ne faisons pas de compromis en dehors de la personne que le roi a nommée pour être Chef du gouvernement ». A l’issue du scrutin du 7 octobre, le parti de la balance a remporté 47 sièges, ce qui fait de lui la troisième formation de la Chambre des représentants. De son côté l’USFP a remporté 20 sièges.

Lire aussi: Résultats définitifs: Le PJD décroche 125 sièges aux législatives 2016

Le PJD a, lui, obtenu 125 sièges à l’issue des élections législatives. Le 17 octobre, le secrétaire général du parti Abdelilah Benkirane s’est également entretenu avec les secrétaires généraux du MP et du PPS, qui ont obtenu respectivement 27 et 12 sièges. La formation d’une majorité gouvernementale requiert un total de 198 sièges.

article suivant

Assemblée générale de l’ONU : avec El Othmani en porte-drapeau, le Maroc entame un ballet diplomatique virtuel