Hassad: "Nous avons toujours travaillé en toute confiance avec Mustapha Ramid"

Après un post Facebook signé du ministre de la Justice où il dénonce sa mise à l'écart de la supervision des élections, Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur tient à apaiser les tensions et assure que son département n'a aucun lien avec la manifestation anti-Benkirane organisée dimanche 18 septembre.

Par

Après un post Facebook signé du ministre de la Justice où il dénonce sa mise à l’écart de la supervision des élections, Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur tient à apaiser les tensions et assure que son département n’a aucun lien avec la manifestation anti-Benkirane organisée dimanche 18 septembre.

« Nous même nous avons été surpris par la marche d’aujourd’hui » , assure Mohamed Hassad à Telquel.ma en référence à la manifestation organisée ce dimanche 18 septembre contre Benkirane. Le ministre de l’Intérieur explique que son département a suivi l’appel à manifestation aujourd’hui sur Facebook, et qu’aucune demande d’autorisation n’a été formulée à l’Intérieur, et lors du brief donné à la wilaya de Casablanca, il a été décidé de ne pas interdire cette marche. « Ce n’est pas le moment d’interdire une manifestation à quelques semaines d’une échéance électorale. Comme pour les manifestations du 20 février et celles des diplômés chômeurs, nous les avons accompagnées car nous n’avons pas besoin de dérapage » .

Pour Mohamed Hassad, c’est peut être cette manifestation « qui a été un grain de sable dans l’engrenage » entre l’Intérieur et Mustapha Ramid. Ce dernier s’est fendu d’un post Facebook où il a affirmé être tenu à l’écart des préparatifs des élections législatives qui se tiendront le 7 octobre prochain. « Pendant les élections communales, le ministre de la Justice et des Libertés prenait les décisions en concertation avec le ministre de l’Intérieur dans tout ce qui avait trait aux élections. Aujourd’hui alors qu’il ne reste que trois semaines pour le 7 octobre, on assiste à d’étonnants événements », écrit Mustapha Ramid.

Le ministre de l’Intérieur se veut rassurant :  » Nous avons toujours travaillé en toute confiance, et c’est valable encore aujourd’hui  » , nous explique Mohamed Hassad. Le ministre de l’Intérieur assure que la mission confiée par le roi de superviser les élections à son département et à la Justice, sera menée à bien, et  » nous allons régler cela ensemble  » , conclut optimiste Hassad.

article suivant

Élection des membres de la Chambre des Conseillers : le dépôt des candidatures du 24 au 27 septembre