Israël a mené des dizaines de raids à Gaza après un tir de roquette

L'aviation et les chars israéliens ont bombardé des dizaines de cibles dans la bande de Gaza faisant quatre blessés, en réponse à un tir de roquette de l'enclave palestinienne sur le sud d'Israël, ont indiqué des responsables lundi.

Par

Crédit: AFP
Crédit: AFP

L’aviation et les chars israéliens ont bombardé des dizaines de cibles dans la bande de Gaza faisant quatre blessés, en réponse à un tir de roquette de l’enclave palestinienne sur le sud d’Israël, ont indiqué des responsables lundi.

« Nous avons frappé plusieurs dizaines de cibles dans la bande de Gaza », un territoire contrôlé par le mouvement islamiste Hamas et soumis à un blocus israélien, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’armée. Dimanche, une roquette tirée de la bande de Gaza s’est écrasée en plein jour entre deux bâtiments au coeur de la ville israélienne de Sdérot, située à 4 km de la bande Gaza, sans faire ni victimes ni dégâts, selon la police israélienne.

Moins d’une heure plus tard, des chars israéliens postés le long de la frontière entre Israël et Gaza ont tiré les premiers projectiles contre le nord du petit territoire avant l’entrée en action de l’aviation qui a mené des raids faisant deux blessés légers, selon Achraf al-Qodra, porte-parole des services de secours à Gaza. Après une pause de plusieurs heures et un survol intensif de l’enclave, la deuxième série de raids a eu lieu en fin de soirée, blessant deux autres Palestiniens.

Des déflagrations ont été entendues jusqu’à lundi à 04H00 du matin, selon un journaliste de l’AFP à Gaza. Mais une porte-parole de l’armée israélienne a assuré que les frappes avaient cessé avant minuit dimanche. Trois des raids israéliens ont causé des dégâts dans des bases utilisées par les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, par les Brigades al-Qods, la branche armée du Jihad islamique et par les Brigades Abou Ali Mostafa, la branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), ont précisé des responsables.

Le tir de roquette n’a pas été revendiqué. Mais un porte-parole de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Peter Lerner, a pointé du doigt « les terroristes de la bande de Gaza dirigée par le Hamas », Israël tenant le Hamas pour responsable des violences, même s’il n’était pas à l’origine des tirs. Un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, a accusé Israël « d’escalade  » et affirmé que cette « agression ne parviendrait pas à imposer de nouvelles règles à la résistance (palestinienne)  ».

Depuis janvier 2016, 14 roquettes tirées de Gaza se sont abattues en territoire israélien, selon l’armée. Les frontières entre la bande de Gaza et Israël sont toujours sous tension depuis le conflit de 2014, le Hamas et l’Etat hébreu restant en situation de guerre larvée.

article suivant

La liste des 23 d'Hervé Renard, qu'en pensent les spécialistes du ballon rond ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.