Abdelilah Benkirane se mure dans le silence dans l'affaire des terrains de l'État

Benkirane réitère l'appel à ses partisans à privilégier le silence en réponse au communiqué conjoint des ministères de l'Economie et de l'Intérieur.

Par

Abdelilah Benkirane © Yassine Toumi

Le chef du gouvernement ne sort toujours pas de son silence à propos de l’affaire des terrains de l’État achetés par des hauts responsables. Dans une déclaration relayée par le site du PJD, Abdelilah Benkirane s’adressant, à la jeunesse du parti à Agadir ce lundi 25 juillet, préfère rappeler que « dans la politique, il y a la langue des paroles mais aussi la langue du silence », tout en ajoutant « qu’il n’est pas toujours nécessaire pour l’être humain de parler et même s’il se tait, il y a là signe à déceler ».

Lire aussi : Polémique sur l’achat d’un terrain par le Wali de Rabat

La réaction du secrétaire général du PJD n’est pas la première. Le 24 juillet dans la soirée, et tout juste après la publication du communiqué des ministres de l’Économie et de l’Intérieur, Benkirane avait appelé ses troupes à ne pas se prononcer sur le sujet ni à commenter ce qui a été publié par Hassad et Boussaid.

Pour rappel, une série de documents publiés par Hespress et lakome2.com montrent que plusieurs hauts-fonctionnaires, dont surtout des anciens walis, auraient bénéficié de lots de terrain à moindre prix par rapport à celui du marché, dans le quartier huppé sis avenue Mohammed VI, anciennement route de Zaër.

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août