Mohammed VI demande officiellement le retour du Maroc dans l’Union africaine

Mohammed VI a remis une lettre au président en exercice de l’Union africaine. Il y évoque le retour du Maroc dans l’organisation.

Par

Mohammed VI. Crédit: AFP

e sommet de l’Union africaine (UA) qui se tient en ce moment à Kigali, le président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami a remis une lettre de Mohammed VI à Idriss Deby Itno, le président tchadien qui occupe actuellement la présidence tournante de l’Union africaine, rapporte la MAP.

Dans cette lettre publiée par la MAP, le roi évoque le retour du Maroc dans l’UA, après avoir vanté les liens entre le Maroc et les autres pays africains, les investissements marocains sur le continent, la présence du Maroc dans d’autres organisations régionales, etc. « Le Maroc – n’étant plus membre de l’OUA – ne s’est jamais séparé de l’Afrique », écrit Mohammed VI au président en exercice de l’UA, avant d’ajouter que «  jamais l’Afrique n’a été autant au cœur de la politique étrangère et de l’action internationale du Maroc ».

Dans sa lettre, le souverain revient sur la « douloureuse décision » marocaine de quitter l’organisation suite à sa reconnaissance de l’autoproclamée RASD, un acte comparable à un « détournement de mineur » de l’OUA, alors encore « adolescente ». Le roi appelle ensuite l’organisation à cesser de reconnaître cette entité autoproclamée, mettant en évidence que cette reconnaissance est en contradiction avec la position de bon nombre d’États africains. « Le temps est venu d’écarter les manipulations, le financement des séparatismes, de cesser d’entretenir, en Afrique, des conflits d’un autre âge », peut-on lire.

Dans la dernière partie de sa correspondance, Mohammed VI énonce enfin sa volonté de voir le Maroc faire à nouveau partie de l’Union africaine : « Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé », note le souverain qui précise qu’il s’agit là d’une décision « réfléchie et longuement mûrie ».

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.