El Khalfi : « Le gouvernement a décidé d'arrêter l'importation des déchets »

Le gouvernement arrête « l’importation de déchets » et interdit l’utilisation des RDF italiens en attendant les résultats d'investigations.

Par , et

Mustapha El Khalfi, Porte-parole du gouvernement. Crédit: R.Tniouni

Lors d’un point de presse tenu le 14 juillet à l’issue du Conseil du gouvernement, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi a indiqué « qu’après un long débat, le gouvernement a décidé d’arrêter l’importation des déchets de manière générale ».

Concernant les RDF italiens, El Khalfi a affirmé que le gouvernement « a décidé d’interdire l’utilisation de ces déchets en attendant les résultats d’investigations ». Et d’ajouter que l’exécutif « a lancé des investigations au sujet des marchés de ce type qui remontent jusqu’à 2012. »

Sur une éventuelle démission ou limogeage de la ministre de l’Environnement Hakima Elhaité, El Khalfi est catégorique : « Ce sujet n’a pas été soulevé au Conseil du gouvernement. »

Elhaité abandonnée ?

Depuis le début de la polémique sur l’importation des déchets italiens, le gouvernement s’est montré peu loquace, exception faite d’une communication laconique du ministre de l’Intérieur. Au nom de la ministre Elhaité, le ministère affirmait que les informations relayées à propos des déchets italiens « sont fausses » et que ces derniers sont  « conformes à la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination ». Aucun autre membre du gouvernement ne s’est exprimé en faveur de la ministre.

Le MP (Mouvement populaire), parti dont est issue la ministre, a lui aussi, attendu le 11 juillet pour enfin publier un communiqué de solidarité avec Elhaité. Le même jour même, la ministre tenait une conférence de presse pour éteindre la polémique.

Abdelkader Amara, dont Elhaité est la ministre déléguée, s’est exprimé le 14 juillet très brièvement : « Je ne me suis pas exprimé sur le sujet parce que j’étais hors du Maroc (…) J’exprimerai mon opinion sur ce dossier au Conseil du gouvernement. »

Du côté du Parlement, les critiques ont fusé. Le président du groupe parlementaire du PJD Abdellah Bouanou s’est adressé à Hakima Elhaité lors de la séance des questions orales en des termes forts : « Nous n’avons pas besoin de cette cargaison. Faites-la repartir, et débarrassons nous-en. » Le RNI, membre la majorité, n’y est pas allé non plus avec le dos de la cuillère. Il s’est fendu d’un communiqué dans lequel il appelle à « l’arrêt immédiat de l’importation [des] déchets afin de préserver la santé des Marocains et protéger leur environnement. »

article suivant

La Fondation des musées fait appel à des experts chinois pour restaurer ses oeuvres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.