Une victime présumée de Badr Hari abandonne les poursuites contre lui

Une victime présumée de Badr Hari abandonne les poursuites contre lui

Le serveur du restaurant So Lounge à Marrakech, qui affirme avoir été frappé par le kickboxeur Badr Hari, a décidé d’abandonner les charges à l’encontre de ce dernier.

Par

Badr Hari et son avocate lors d'un précédent procès en 2013. Crédit : AFP PHOTO / ANP MARCEL ANTONISSE.

Dans une déclaration au Huffpost, mardi 24 mai, l’avocat chargé de la défense du kickboxeur Badr Hari a certifié que le serveur du restaurant So Lounge à Marrakech a décidé d’abandonner les poursuites à l’encontre de son client. Interpellé le 14 mai dernier à l’aéroport Mohammed V de Casablanca suite à une plainte déposée par le serveur, affirmant qu’il avait été «tabassé» par le boxeur. Badr Hari était alors poursuivi pour «coups et blessures.» «La victime a pris en considération le statut de Badr Hari, ne souhaitant pas porter préjudice à son image», explique ainsi son avocat Karim Boualam. En dévoilant les sous-entendus de ce dernier, le HuffPost explique que la victime a accepté une compensation financière en échange de l’abandon des poursuites. Toutefois, un verdict est attendu, le 31 mai, date du report du procès. Sans poursuite de la part de la victime, la sentence devrait se limiter à une peine d’amende, estime l’avocat.

Badr Hari, habitué aux frasques

Le champion de kickboxing est connu pour ses prouesses sur le ring mais aussi pour ses frasques relayées dans les pages des magazines people. Il s’était fait remarquer via une vidéo diffusée sur YouTube, le 9 octobre dernier montrant Badr Hari en train de calmer de jeunes garçons à l’entrée du Théatro à Marrakech. Ce dernier, accompagné de son ami proche, le footballeur Cristiano Ronaldo, avait menacé les fans de les frapper en cas de mauvais comportement auprès de la star du ballon rond : «Ne me faites pas honte,  j’ai dit à Ronaldo que le Maroc est un beau pays et qu’il a beaucoup de fans ici. Si quelqu’un se conduit mal, je vais le frapper» avait-il lancé à l’époque.

Lire aussi : Badr Hari, le kickboxeur jet-setteur du Web

Le champion marocain est aussi réputé pour entretenir des liens amicaux avec le controversé président tchétchène Ramzan Kadyrov, avec qui il s’expose sur les réseaux sociaux. En 2013 enfin, Badr Hari avait été accusé d’agression et de violences avec préméditation contre un homme d’affaires hollandais, Koen Everink.

article suivant

Droit au but

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.