Badr Hari condamné à 2 ans de prison pour violence aux Pays-Bas

Badr Hari a été condamné à 2 ans de prison aux Pays-Bas ce 29 octobre. Par ailleurs, une vidéo montre quelqu'un lui ressemblant gifler un réceptionniste du Sofitel de Casablanca.

Par

Badr Hari et son avocate lors d'un précédent procès en 2013. Crédit : AFP PHOTO / ANP MARCEL ANTONISSE.

La presse néerlandaise annonce que le tribunal d’Amsterdam a condamné ce 29 octobre le sportif Badr Hari à 2 ans de prison dont 10 mois avec sursis. Son avocate a annoncé qu’il comptait contester le jugement auprès de la Cour suprême.

Le champion de kick boxing était poursuivi pour une série d’agressions. La justice a estimé que l’une d’entre elles était « grave » (sur l’homme d’affaires Koen Everink à qui il doit payer une indemnité de 32 000 euros soit environ 345 000 dirhams), deux autres beaucoup moins, tout en qualifiant deux autres actions de « tentatives d’agression ». Le tribunal a jugé que c’était une chance si aucune blessure grave n’avait finalement été constatée. Aussi, il a été acquitté pour les soupçons d’agression de son ex petite-amie Rosa.

Les preuves présentées par sa défense ont été jugées irrecevables par le tribunal d’Amsterdam. Comme le montre les photos publiées par les journalistes présents sur place, Badr Hari est arrivé décontracté à l’audience. D’après nos confrères de H24info, il s’agissait là d’un procès en appel et le sportif ayant déjà fait 8 mois de détention préventive, il ne lui reste que 2 mois à purger.

Aussi, dans une vidéo datée du 28 octobre, on voit quelqu’un donner une gifle au réceptionniste de l’hôtel Sofitel de Casablanca.

L’internaute qui a posté les images sur Internet, salariée de l’hôtel, présente l’agresseur comme étant Badr Hari.

article suivant

Assemblée générale de l’ONU : avec El Othmani en porte-drapeau, le Maroc entame un ballet diplomatique virtuel