Le PJD s'indigne des «méthodes de calomnie et de propagande» du PAM

Les tensions entre le PJD et le PAM ont monté d’un cran. À l’approche des élections législatives, les deux partis se livrent une guerre de déclarations par presse interposée.

Par

Abdelilah Benkirane et Ilyas El Omari
Abdelilah Benkirane et Ilyas El Omari. Crédit : DR

Dans un communiqué du secrétariat général du 28 avril, le PJD «s’indigne des méthodes de calomnie et de propagande» auxquelles a recours «le parti hégémonique» sur le dossier du maire de Rabat Mohamed Sadiki. Ce dernier aurait passé 9 heures d’interrogatoire chez la BNPJ au sujet de sa retraite anticipée de Redal, rapporte la presse nationale. Le secrétariat général du PJD est «convaincu de l’intervention dudit parti dans la fabrication de ce dossier» où les «données personnelles ont été collectées de façon suspecte». Bien que le secrétariat général du parti de la lampe exprime son «respect de la justice et sa confiance dans   l’enquête judiciaire», il estime néanmoins que c’est «une affaire politique en relation avec les implications des résultats des élections du 4 septembre» où le PJD avait raflé la mise dans les grandes villes.

Lire aussi: Sous pression, le maire de Rabat Mohammed Sadiki sort de son mutisme

Le communiqué profite de la même occasion pour répondre au passage d’Ilyas Elomari au club de l’économiste. Dans cet entretien, il avait affirmé que le PAM a dû limiter ses candidatures lors du scrutin de 2011 pour éviter un raz-de-marée électoral de façon à ne pas dépasser 50 sièges, alors que les pronostics lui donnaient près de 120. Pour le PJD, ces déclarations «sont dangereuses puisqu’elles mettent en cause la crédibilité des réformes politiques» et «jettent le doute sur [la] victoire  par mérite [du] parti (PJD, ndlr) aux élections de 2011».

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité