Dialogue social : Les syndicats pas convaincus par les propositions du gouvernement

Le dialogue social semble être au point mort. Les propositions du gouvernement sont «à l'opposé des revendications syndicales.» 

Par

Abdelilah Benkirane et Miloudi Moukharik
Abdelilah Benkirane et Miloudi Moukharik. Crédit : Yassine Toumi

Le dialogue social se poursuit sans qu’une issue favorable ne se profile pour l’heure. La rencontre, qui se tient le 25 avril, a pour but de concilier les différentes parties avant la traditionnelle marche syndicale du 1ᵉʳ mai.

«Lors de notre rencontre du 20 avril, les représentants du gouvernement ont présenté des propositions ne correspondant pas à nos revendications actuelles. Nous souhaitons que l’Exécutif soit plus à l’écoute lors de la réunion d’aujourd’hui [organisée dans l’après-midi du 25 avril, ndlr]», nous confie Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT.

Le gouvernement a présenté aux syndicats un programme assez détaillé, dont Telquel.ma détient une copie. Il y est indiqué des mesures assez diversifiées, allant de la hausse des indemnités familiales pour les familles ayant de un à trois enfants, à l’extension de la couverture médicale pour les parents exerçant dans la fonction publique en passant par la hausse des indemnités de maternité  de 150 à 500 dirhams; la hausse du revenu minimum de la retraite de 1000 dirhams à 1500 dirhams, entre autres.

«Il est vrai que ces propositions sont louables mais on n’y évoque pas les revendications sur lesquelles nous luttons depuis l’arrivée de ce gouvernement», déclare Abderrahmane Azzouzi. Ce dernier détaille le cahier revendicatif des syndicats : une augmentation des salaires pour les employés à hauteur de 600 dirhams; l’augmentation des pensions de retraite; un départ à la retraite optionnel à 62 ans, et une contribution salariale aux caisses de retraites limité au tiers.

«Tout cela a été botté en touche par le gouvernement», nous explique Azzouzi. Et d’ajouter que sur «la question de la réforme des retraites, aucun débat n’a été mené avec les syndicats.»

Après une interruption d’un an, le dialogue social entre syndicats, gouvernement et patronat a repris le 12 avril. Pour le moment, aucune des parties ne semble vouloir abandonner ses propositions.

Lire aussi : Syndicats et gouvernement reprennent (timidement) le dialogue social

article suivant

OCP : résultat d'exploitation en très forte hausse au premier semestre