Addoha allège sa dette au 1er trimestre 2016

Addoha fait état d’une baisse de sa dette dans sa communication trimestrielle. Elle ressort à 7,04 milliards de dirhams contre 9,31 milliards à la fin 2015.

Par

Crédit: DR
Crédit: DR

Près d’un mois après la publication de ses résultats annuels 2015, Addoha communique, comme annoncé en octobre dernier, autour de ses performances trimestrielles. Le groupe immobilier fait état d’un désendettement net de 465 millions de dirhams à la  fin du mois de mars bien plus que les 375 millions initialement prévus.

Le Plan génération cash (PGC) – stratégie mise en place afin de réduire la dette- va bon train. Le montant global de la dette ressort à 7,04 milliards de dirhams contre 9,31 milliards, enregistrée à fin 2015. À travers PGC, Addoha n’ambitionne pas de réduire sensiblement sa dette seulement, mais également de générer plus de cash. Grâce à ce Plan, le promoteur immobilier a pu améliorer sa situation bilancielle, évitant ainsi le pire.

Lire aussi : Addoha. La dette recule, mais…

Lors des trois premiers mois de l’année, les revenus de l’entreprise ont atteint 2,06 milliards de dirhams. Plus de 67% des revenus concernent le segment économique et social. Des chiffres qui s’expliquent par la politique commerciale implémentée à la suite du Plan et qui a pour leitmotiv de ne lancer une nouvelle tranche qu’une fois la commercialisation de la tranche précédente finalisée. Ce qui ne se faisait pas avant le lancement du PGC.

Au volet des perspectives, le groupe immobilier prévoit un chiffre d’affaires consolidé de 7,3 milliards de dirhams au titre de l’année 2016. Si l’embellie du niveau du cash impacte favorablement la situation financière du groupe dirigé par Anas Sefrioui, elle n’est pas sans conséquence sur la profitabilité de la société. Les bénéfices consolidés d’Addoha en 2015 ont accusé une baisse de 15,7% par rapport à 2014 pour s’établir à 852,6 millions de dirhams. En dépit d’une profitabilité en baisse, les actionnaires, eux, restent choyés. Le Conseil d’administration du groupe a approuvé la distribution d’un dividende par action de 2,25 dirhams contre 2 dirhams en 2014.

Lire aussi : Anas Sefrioui: « Il est hors de question de vendre notre foncier »

 

 

article suivant

OCP : résultat d'exploitation en très forte hausse au premier semestre