Les Russes approvisionneront le Maroc en GNL

Les Russes approvisionneront le Maroc en GNL

La Russie a été choisie par le Maroc pour son approvisionnement en gaz naturel liquéfié.

Par

Le port de Jorf Lasfar accueillera le terminal de GNL. Crédit : Josiane P/Wikipedia.

Le Maroc et la Russie ont signé le 16 mars « un mémorandum d’entente sur la coopération dans le domaine de l’énergie, notamment en matière de gaz naturel liquéfié, de gaz de pétrole liquéfié, d’électricité, d’énergies renouvelables et d’exploration d’hydrocarbures », annonce l’agence MAP. La presse russe, se basant sur la déclaration officielle russe, évoque de manière un peu plus précise l’accord signé. Celui-ci comprendrait « l’approvisionnement de gaz naturel liquéfié, la création d’infrastructure gazière, l’exploitation d’hydrocarbures […] ». Cette communication signifie-t-elle que le Maroc a choisi la Russie pour son approvisionnement en GNL ? « Ce n’est pas faux de dire cela », nous indique-t-on du côté du ministère, qui compte communiquer les détails de la convention plus tard. On en saura pas plus pour l’heure.

L’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) s’intègre dans la stratégie de mixe énergétique choisie par le Maroc. Le renforcement de l’utilisation de gaz naturel prévoit notamment la réalisation sur le site de Jorf Lasfar d’un terminal de GNL à partir de 2019, d’un gazoduc reliant le terminal de Jorf Lasfar, Kenitra-Casablanca et le GNE(Gazoduc Maghreb Europe), une infrastructure de stockage et plusieurs réseaux régionaux de distribution.

Les États-Unis, la Russie (à travers Gazprom) et le Qatar étaient intéressés pour fournir le Maroc (d’après la presse nationale qui cite des sources anonymes proche du dossier). Mais en janvier dernier, le ministre de l’Énergie Abdelkader Amara révélait à Telquel.ma que le fournisseur était déjà choisi. « Les négociations pour la fourniture de gaz sont presque terminées. J’annoncerai bientôt l’identité de notre fournisseur », affirmait-il.

En ce qui concerne les infrastructures, l’appel à manifestation d’intérêt pour le développement du projet Gaz to power (phase 2) a été lancé en décembre 2015. Les sociétés intéressées pour le développement, la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance du projet ont officiellement jusqu’au 6 mai pour déposer leurs dossiers. Le dernier délai pour soumissionner était initialement prévu le 25 mars 2016. Un report de la date a été décidé le 12 mars 2016, « à la demande des opérateurs », affirme à TelQuel une source autorisée.

Lire aussi : Tout ce qu’il faut savoir sur le plan gazier marocain

article suivant

Après la grâce royale, soulagement et appels à “continuer le combat”

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.