L’incubateur espace Bidaya lance un nouvel appel à candidatures

L’espace Bidaya coache actuellement six entrepreneurs aux projets à fort impact environnemental et / ou social.

Par

L'incubateur propose un vaste espace de coworking. DR.

Tout le petit monde de l’économie sociale et solidaire était réuni le 7 mars pour l’inauguration de l’espace Bidaya. L’incubateur lancé il y a quelques mois propose de suivre pendant un an des projets innovants à fort impact social et / ou environnemental. Depuis novembre 2015, six startups marocaines sont ainsi coachées. Ces jeunes profitent ainsi de conseils, de formations, d’un mentorat, d’un réseau bien sûr, et d’un espace de coworking, à Casablanca. Bien sûr, l’équipe s’adapte aux besoins de chaque entrepreneur. Aussi, l’idée est que tous les incubés collaborent et s’entraident.

Lire aussi : Un nouvel incubateur casablancais coache les entrepreneurs sociaux

Parmi les incubés, Kech Kech Green aimerait vendre des visites de Marrakech en tuk tuk électrique, réalisées par des jeunes en situation de précarité formés pour. Côté déchets, Biopost propose de récolter les déchets organiques des hôtels et restaurants pour en faire du compost, alors que Step mobile compte offrir des stations d’épurations mobiles pour les industriels. Autre exemple : Bonum, qui propose de mettre en relation des associations et des entreprises pour que les salariés de celles-ci réalisent du mécénat de compétences dans les premières. L’espace Bidaya, dépendant de la structure française Le Comptoir de l’innovation et financé par la fondation Drossos, a lancé le 7 mars son appel à candidatures pour sélectionner la deuxième promotion d’incubés. Les intéressés ont jusqu’au 15 avril.

L’entreprise sociale c’est, quoi ?

Les différents acteurs du secteur ne sont toujours pas d’accord. Aujourd’hui, il n’existe pas de statut d’entreprise sociale au Maroc. L’économie sociale et solidaire bénéficie bien d’un cadre juridique mais il inclut des structures qui ne sont pas vraiment des entreprises sociales (coopératives, mutuelles et associations). Amina Slaoui, présidente du Groupe Amicale marocaine des handicapés (AMH), véritable success story de l’entrepreneuriat social au Maroc, résume de manière assez simple : « Nous sommes une entreprise sociale lorsque tout ce que l’on gagne est réinvesti dans le projet ».[/encadre]

 Lire aussi : Numa, nouvel incubateur de startups à Casablanca

article suivant

Ce qu'il faut retenir du réquisitoire du procureur

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.