Des promoteurs interdits des salons immobiliers marocains à l’étranger

Les organisateurs des Smap Immo qui se tiennent bientôt à Bruxelles, Paris et Dubaï ont décidé de ne pas accueillir certains promoteurs sous le feu des critiques des acquéreurs.

Par

Le Smap immo de Bruxelles en 2015.

Chaque année, les promoteurs immobiliers marocains exposent leurs offres commerciales lors de salons organisés à l’étranger. Ces Smap immo accueillent des milliers de visiteurs, la plupart des Marocains résidents à l’étranger. Cette année, le premier salon se tiendra fin mars à Bruxelles, le deuxième en mai à Paris et le troisième à Dubaï en novembre.  Au total, 110 000 visiteurs sont attendus. A chaque fois, l’événement compte des dizaines d’exposants.

Le premier mettra l’accent sur les offres situées dans la région de Tanger, étant donné que d’après les sondages réalisés par les organisateurs, les MRE de Bruxelles, des Pays-Bas et d’Allemagne sont massivement originaires de cette région.

Les années précédentes, des acquéreurs ont profité de ces événements pour dénoncer, à l’aide de manifestations, ce qu’ils considèrent comme étant une injustice : principalement retards de livraison et décalages entre les biens livrés et les plans présentés lors de la vente. 2016 bis repetita ? La présidente de l’association ACIA, qui défend les acquéreurs du projet les jardins de Moulaya à Saïdia (mené par General firm of Morocco, filiale marocaine de Fadesa rachetée en 2007 à 50 % par Addoha), prévient déjà, désolée, que « Tout dépendra des réponses qui seront apportés par l’équipe Addoha lors de notre prochaine réunion en mars. Mais tous nos adhérents nous poussent à faire un sit-in au Smap et c’est bien parti pour… ». « Nous avons eu maintes fois des discussions avec l’association. Leurs biens sont prêts depuis deux ans. Ce sont eux qui ne soldent pas pour récupérer leurs biens », nous explique-t-on au niveau d’Addoha.

Lire aussi : Immobilier au Maroc: retards, malfaçons et échange des titres de propriété

La liste des exposants pas encore arrêtée

Pour le président du Smap Groupe Samir el Chammah, ces manifestations sont légitimes. « Oui il y a eu des manifestations et c’est normal, quand par exemple des acquéreurs attendent la livraison de leur appartement depuis un certain temps ». Mais pour éviter tout scandale, les organisateurs prennent les devants. « Nous avons pris l’initiative de ne plus accueillir les exposants s’ils ne sont pas en règle, parce que cela est en train de donner une très mauvaise image », nous explique Samir el Chammah.

Le responsable ne souhaite pas donner de nom, expliquant que la liste définitive des exposants n’a pas encore été arrêtée, mais il précise que cette interdiction concerne les sociétés qui ont eu « un problème sur un stand » et qui depuis « n’ont rien fait du tout » pour leurs clients mécontents. De son côté, la Fédération nationale des promoteurs immobiliers, coorganisatrice de l’événement avec le ministère de l’Habitat, n’a pas souhaité commenter.

Addoha et Alliances, parmi les plus gros promoteurs du pays, sont critiqués, comme certains de leurs confrères, par plusieurs associations d’acquéreurs marocains. Le premier nous a confirmé sa présence aux salons, le second n’a pas pu être joint par Telquel.ma.

Des ateliers pédagogiques

2015 a été marquée par l’adoption par le parlement de la loi dite Vefa (concernant la vente en état futur d’achèvement), censée davantage protéger l’acheteur. « La loi n’est pas encore passée au bulletin officiel donc on ne peut pas en parler pour le moment, on attend impatiemment », nous explique Samir el Chammah qui précise que cette année, le programme de sensibilisation est accentué pour « rassurer l’investisseur ». Des ateliers pédagogiques animés par des notaires seront par exemple organisés.

Lire aussi : Loi sur la vente d’immobilier sur plans: qu’est ce que ça change ?

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre