Ilyas El Omari et l'Istiqlal réactivent le dossier du cannabis

Le conseil régional de Tanger-Tétouan-El Hoceima souhaite effectuer une étude sur la culture du cannabis pour avoir des données chiffrés sur sa rentabilité.

Par

Le secrétaire général adjoint du PAM. Crédit: Rachid Tniouni
Le Crédit: Rachid Tniouni

Le président du Conseil régional de Tanger-Tétouan-El Hoceima Ilyas El Omari semble vouloir réactiver le dossier du cannabis et de sa légalisation. Lors d’une réunion tenue le 26 décembre à El Hoceima avec les présidents des communes de cette province, les membres de son Conseil de la région, ainsi que lui-même ont révélé qu’une étude va bientôt être élaboré sur la culture du cannabis.

«L’éventualité de procéder à l’élaboration de cette étude a été discuté dans le cadre du plan de développement de la région. Pour le moment, ce n’est qu’une idée que l’on souhaite mettre en pratique», nous confie Noureddine Mediane, un des membres du Conseil et président du groupe parlementaire de l’Istiqlal à la chambre des représentants.

Et d’indiquer que « cette étude va montrer, de manière pragmatique avec des données scientifiques et des chiffres, la rentabilité qu’on peut avoir si on réglemente la culture du cannabis. De même, elle mettra en lumière les effets positifs de cette plante aux niveaux pharmaceutique, médical et industriel ».

Mediane voit dans cette étude, une possibilité de renforcer le projet de loi, déposé par l’Istiqlal au mois de janvier 2014, préconisant la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques. Un autre projet de loi légalisant cette culture a été déposé également par le PAM, dont El Omari est secrétaire général adjoint. Argument: faire sortir les paysans vivant du kif de la précarité et de l’illégalité.

Lire notre article : Collecter et transporter du cannabis… avec une autorisation légale

Lire notre article : Pourquoi la légalisation du cannabis bloque

article suivant

Israël et les Emirats arabes unis s'accordent sur une exemption de visas