La ministre Charafat Afilal interpellée sur la retraite des ministres – Telquel.ma

La ministre Charafat Afilal interpellée sur la retraite des ministres

Lors d'une émission d'Al oula, la ministre a trouvé la question de l'animateur sur les retraites des ministres déplacée et populiste

Par

Crédit : Rachid Tniouni.

La ministre déléguée auprès ministre de l’énergie a été l’invitée de l’émission Dayf Al oula diffusée sur la chaîne Al Oula le 15 décembre. Lors de ce débat, l’animateur a interpellé Afilal sur l’existence des retraites des ministres et des parlementaires : «Alors que des gens triment pendant 40 ans pour bénéficier de leur retraite, d’autres personnes ne sont des parlementaires et des ministres que pendant cinq ans puis bénéficient d’une belle retraite», a déclaré l’animateur. Et de poursuivre qu’en « ce temps de crise, il serait souhaitable que les ministres et les députés donnent l’exemple en annulant leurs pensions. »

A cette question, la ministre a répondu que «c’est un débat populiste. Les députés cotisent pour leur retraite et les ministres bénéficient d’une retraite car le roi défunt Hassan II en a décidé ainsi pour récompenser leur travail dur». Et d’ajouter que « plusieurs ministres renoncent à toucher cette retraite ».

La pension parlementaire est de 1 000 dirhams pour chaque année passée dans l’hémicycle selon une source au sein du parlement. Le plafond de cette pension étant de 20 000 dirhams mensuel. Cela signifie que même si un élu a passé, par exemple, 32 ans au parlement, il verra sa pension limitée à 20 000 dirhams par mois.

En ce qui concerne les ministres, ont le droit à un revenu complémentaire. Celui-ci doit leur permettre d’avoir un revenu mensuel de 35 000 dirhams par mois et doit être demandé par les ministres sortant auprès du chef du gouvernement. Cela signifie que si un ministre perçoit plus de 35 000 dirhams par mois à l’issue de son mandat il n’aura pas droit à ce revenu. Autre exemple, si un ministre perçoit un revenu mensuel de 20 000 dirhams par mois, il recevra 15 000 dirhams mensuels au titre de son revenu complémentaire. Autre cas de figure, si un ministre perçoit 10 000 dirhams par mois, il recevra 25 000 dirhams au titre de ce revenu.

article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.