Bac, formation professionnelle, licence... en prison

En 2014, plus de 50 000 détenus marocains ont profité d’une formation.

Par

Crédit : ABDELHAK SENNA / AFP.

L’administration pénitentiaire et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus tentent de proposer des formations aux prisonniers. Sur les sept dernières années, le nombre de bénéficiaires a été multiplié par quatre, d’après Mohamed Salah Tamek, délégué général de l’administration pénitentiaire (DGAP). Ainsi, toujours selon cette même source, en 2014, 32 420 prisonniers ont suivi des cours de formation et 18 824 des cours d’alphabétisation et d’éducation formelle et non formelle.

Il s’agit d’enseignement classique (du primaire au baccalauréat), de cours d’alphabétisation ou encore de formation professionnelle. Malheureusement, toutes les prisons ne proposent pas de tels programmes. Concrètement, il ne s’agit pas de cours particuliers mais d’écoles intégrées dans les locaux des prisons. Ainsi, elles dépendent du ministère de l’Education nationale et de l’OFPPT.

Lire aussi : Des prisons marocaines affichent un taux de remplissage de 300%

Puis attention, beaucoup s’inscrivent mais tous ne réussissent pas bien sûr. Par exemple, selon les statistiques de la DGAP, sur les quelque 3 259 élèves inscrits du niveau primaire au bac entre 2008 et 2010, seuls 1 943 ont réussi leurs examens.

 Lire aussi : Rapport officiel: 2,5% des prisonniers au Maroc sont séropositifs

Regarder aussi : Reportage. Être prisonnière à Oukacha

article suivant

Enass, un nouveau média pour les “sans-voix” au Maroc