La DGSN dément les intentions extrémistes des 8 Marocains arrêtés en Turquie

D'après la DGSN, les huit Marocains arrêtés récemment en Turquie voulaient rejoindre l'Europe illégalement.

Par

Crédit : AFP PHOTO / OZAN KOSE

La Direction Générale de la sûreté nationale (DGSN) dément le 21 novembre dans un communiqué relayé par l’agence MAP l’information selon laquelle les huit Marocains refoulés en début de semaine par les autorités turques seraient porteurs d’idées extrémistes et chercheraient à rejoindre des camps terroristes.

La DGSN assure qu’il s’agit d’ « allégations dénouées de tout fondement » en affirmant que l’enquête menée par ses services compétents montre que ces individus cherchaient à transiter par la Turquie dans le cadre de l’immigration illégale vers l’Europe. D’après la DGSN, les investigations policières ont aussi montré que les huit individus ne sont connus pour leur appartenance à aucun groupe ou organisation terroriste et qu’ils ne sont aucunement porteurs de pensées ou de plans extrémistes.

L’information avait été révélée par l’agence AFP, qui citait des sources policières turques. Ce n’est pas la première fois que la DGSN dément les informations des autorités turques. Le 11 novembre, la direction avait contredit l’agence de presse turque progouvernementale Anatolie qui avait annoncé le 9 novembre dernier l’arrestation et l’expulsion de 38 personnes, dont 10 femmes et 15 enfants en provenance du Maroc et qui voulaient rejoindre le groupe Etat islamique. Selon la DGSN, il s’agissait de candidats à l’immigration illégale qui désiraient se rendre en Europe en passant par le territoire turc.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques