Début de détente entre le Maroc et la Suède?

Selon la délégation marocaine, la Suède n'a pas l'intention de prendre de décision "hostiles" au Maroc.

Par

Crédit: DR

Début de détente entre le Maroc et la Suède, ou simples formules diplomatiques? Lors de sa réunion avec la délégation des partis de la gauche marocaine, la secrétaire d’Etat suédoise Annika Soder a expliqué que son pays «n’a pas pris et n’a pas l’intention de prendre de décisions pouvant être considérées comme hostiles au Maroc ou contre la légalité internationale». C’est ce qu’ont confirmé les membres de la délégation des partis de gauche marocaine qui se sont rendus en Suède le 4 octobre, cité par MAP. Et d’ajouter que «la secrétaire d’état a indiqué qu’il n’y a ni reconnaissance de la RASD ni volonté de contrarier les intérêts économiques du Maroc».

La délégation marocaine a pour sa part insisté lors de cette rencontre sur « la nécessité de lever les ambiguïtés et les malentendus concernant la question du Sahara de la part de la Suède et de comprendre la complexité de la situation sur le terrain et l’historique des efforts de l’ONU pour trouver un compromis négocié et durable de ce différend régional », poursuit la même source.

La chefe de la délégation marocaine, Nabila Mounib, a déclaré pour sa part à travers les réseaux sociaux que la rencontre avec Annika Soder s’est passée « dans un climat de confiance et d’écoute ». Elle a annoncé avoir également rencontré les directeurs d' »unités de recherche ».

Après cette rencontre avec la secrétaire d’Etat suédoise aux affaires étrangères, la délégation rencontrera ce 6 octobre des parlementaires sur cette même question.

Pour rappel, le Maroc a décidé de boycotter des sociétés suédoises en réaction du projet de loi de reconnaître le polisario et au boycott dont le royaume du Maroc estime être victime.

Lire aussi : Mustapha El Khalfi : le Maroc « rend la monnaie de sa pièce » à la Suède

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles