Office du Tourisme: «Des destinations comme Fès se sont relevées grâce aux compagnies étrangères"

L’Office du Tourisme (ONMT) a réagi aux propos de la RAM qui critiquait l’octroi de subventions aux compagnies aériennes étrangères.

Par

Crédit: AFP

L’Office national marocaine du tourisme (ONMT)  a répondu aux critiques que lui a adressées la Royal Air Maroc (RAM) sur les subventions accordées à des compagnies aérienne étrangères.  Pour le directeur général de l’Office Abderrafie Zouiten, l’ONMT a des « procédures très claires en la matière » et  un rôle de soutien aux compagnies aériennes avec cependant « une préférence nationale ». Il précise également que la RAM a toujours été contactée dans le cadre de l’octroi de soutiens financiers.

Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 24 juillet  par l’Office sur les perspectives de l’ONMT et du tourisme marocain, le directeur général de l’Office a également relevé que le problème ne réside pas dans l’octroi de subventions ou dans la procédure mais  dans la difficulté pour la RAM à faire face à la concurrence. « C’est un problème de compétitivité entre compagnies aériennes. S’il y’a des difficultés par rapport à cela, elles relèvent de la  gestion interne de la compagnie » indique –t-il.  Il  cite l’exemple de l’Europe où les grandes compagnies nationales sont en difficulté en raison de la dominance des low cost qui offre selon lui « des  produits adaptés à la fois en termes de qualité et de prix ». 

La destination Fès sauvée grâce aux compagnies étrangères.

Dans sa critique la RAM exigeait également de l’ONMT des explications sur l’impact de cette pratique sur le tourisme. Pour le responsable,  l’ouverture du Maroc aux compagnies étrangères rend le royaume plus accessible grâce « a des prix avantageux ». « C’est grâce à l’activité d’autres compagnies aériennes que des destinations comme Fès et Marrakech qui ont connu des moments difficiles, se sont relevées » fait remarquer le responsable de l’ONMT précisant qu’aucune destination ne peut se développer avec un opérateur unique.

« La  compétition est très dur certes, mais mon rôle est de maintenir cette politique d’ouverture tout en accordant la priorité à la compagnie nationale et c’est ce que nous faisons » a conclu Abderrafie Zouiten.

 

article suivant

118 établissements scolaires fermés pour contamination au Covid-19, et 413 élèves positifs depuis la rentrée