RAM demande des comptes à l’ONMT sur les subventions à des compagnies étrangères

Pour la RAM, l’ONMT accorde des subventions à des compagnies étrangères avec de l’argent public. La compagnie pointe du doigt l’opacité de la procédure d’octroi des subventions et demande des explications sur l'impact de cette pratique sur le tourisme.

Par

Photo : DR

Le représentant de Royal Air Maroc au conseil d’administration de l’Office nationale marocain du tourisme (ONMT) a dénoncé  les procédures suivies par l’Office pour l’octroi des subventions à des compagnies aériennes  lors d’une réunion tenue le 13 juillet dernier par Lahcen Haddad , le ministre du Tourisme. «On voudrait savoir où vont ces fonds publics de l’ONMT  qui est un organisme public et s’ il y a des appels à candidatures publiques lancés pour permettre aux compagnies de postuler», s’interroge une source proche de la RAM.

Selon notre source, les ministères des Finances et du Tourisme « n’ont aucune visibilité, aucune clarification de la base sur laquelle sont octroyées ces subventions». « Ce n’est pas clair du tout, c’est d’une opacité étonnante »  ajoute -il.

A l’origine de ces remarques, des subventions qu’auraient versées  l’ONMT à des compagnies étrangères pour concurrencer la RAM sur des lignes qu’elle exploite. « On donne de l’argent public  à des compagnies qui sont étrangères et qui sont privées. Ces fonds sont souvent octroyés pour des lignes  qui existent déjà et qui sont exploitées par l’opérateur public, la RAM. En gros on donne de l’argent public à des compagnies privées pour concurrencer un opérateur public », s’insurge notre source qui cite notamment Transavia et British Airways comme compagnies bénéficiaires de ces subventions.

Retombées des subventions sur le tourisme

Notre source auprès de la compagnie nationale cite aussi  les lignes Essaouira – Paris (desservie par Transavia) et Ouarzazate –Madrid  comme étant subventionnées par l’ONMT, des subventions qui ont contraint la RAM à abandonner ces lignes.  «Est- ce que la RAM reçoit de l’argent de la France pour exploiter des lignes par exemple Casablanca et Lyon » s’interroge-t-on du côté de la compagnie nationale en ajoutant que « les règles de la concurrence ne sont pas respectées ».

Autre demande formulée par les responsables de la RAM, la preuves des retombées de l’octroi des subventions à des compagnies étrangères sur le tourisme national. « On voudrait aussi que l’ONMT nous prouve que l’octroi de ces subventions  donne forcément et systématiquement des résultats c’est à dire un afflux de touristes au Maroc», indique notre source qui  précise qu’une grande partie de ces compagnies n’ouvrent des lignes  que pendant les périodes de pointe.

Il rappelle que l’ Office est financé à 50% par la taxe aérienne qu’il a instauré  pour promouvoir le tourisme et dont« la RAM paie une grande partie».

Contacté par Telquel.ma, l’ONMT est resté injoignable.

article suivant

Casablanca : réouverture des écoles à partir du 5 octobre, et prolongation des mesures restrictives