Maroc Telecom endetté après l'acquisition de ses filiales en Afrique

Maroc Telecom a dévoilé ses résultats consolidés pour le compte du premier semestre de l’année 2015. Si le bénéfice du groupe a baissé de 8%, sa dette s'est creusée de 58%.

Par

Crédit : Jean-Paul Viguier et Associés

L’opérateur historique, Maroc Telecom,  a présenté, le 23 juillet ses résultats financiers comptant pour les six premiers mois de l’année 1015. Les chiffres révèlent qu’à la fin  du mois de juin 2015, le groupe a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 13,9 %, évalué à 16,583 milliards de dirhams. L’opérateur explique dans un communiqué que cette performance est « due à l’intégration des six filiales africaines dans le périmètre du groupe  ».

L’opération d’acquisition de nouvelles filiales en Afrique est également à l’origine du creusement de la dette nette consolidée de Maroc Telecom. Le groupe annonce une dette qui s’est établie à 15 milliards de dirhams soit une hausse de 58 %. En plus de « l’acquisition pour 474 millions d’euros (soit plus de 5, 11 milliards de dirhams) des nouvelles filiales », le groupe explique  également que cette hausse de la dette est due « à l’augmentation de 12,7 % des dividendes versés aux actionnaires des entités du groupe Maroc Telecom ». Cependant l’opérateur précise que la dette nette ne représente que « 0,9 fois le résultat opérationnel avant amortissements (l’EBITDA) annualisé du Groupe  ».

Le bénéfice du groupe en baisse de 8 %

De même, l’acquisition des filiales en Afrique explique la baisse de 8 % du bénéfice du groupe par rapport au premier semestre de l’année précédente, des bénéfices évalués à 3,073 milliards de dirhams. L’opérateur explique aussi cette chute par  « la baisse de l’activité de l’opérateur au Maroc  » .

Autre chiffre annoncé par l’opérateur historique, celui du résultat opérationnel avant amortissements (EBIDTA). Maroc Telecom a enregistré une baisse du résultat opérationnel avant amortissements de 2 % par rapport aux six premiers mois de 2014 qui s’est établi à environ 5,351 milliards de dirhams. Ce recul est lié « principalement à la baisse de l’EBITDA et à l’augmentation de la charge d’amortissement », indique l’opérateur historique.

article suivant

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.