Alger reproche au Maroc d'être derrière les évènements de Ghardaïa

L’Algérie reproche au Maroc de soutenir financièrement les mouvements amazighs autonomistes.

Par

Photo :DR

Reprise des tensions entre Rabat et Alger. Cette fois-ci, c’est la légendaire théorie du complot qui refait surface, afin de justifier les événements violents ayant eu lieu à Ghardaïa. Afin de parer à d’éventuelles critiques, Ahmed Ouyahya, le chef de cabinet du président algérien, a directement mentionné l’intervention de « mains étrangères » qui auraient planifié les violences à Ghardaïa. Même son de cloche du côté d’Abdelmalek Sellal, le Premier ministre qui n’y est pas allé par quatre chemins en relevant, lors d’un meeting politique, qu « un état frère soutiendrait financièrement les mouvements Amazighs autonomistes de M’Zab ».

Selon les deux responsables algériens, ces interventions étrangères et indirectes ne seront que réponses aux différentes positions de l’Algérie, dont notamment leur soutien aux forces du Polisario. Allusion à peine voilée au Maroc.

Lire aussi :  Algérie : des affrontements ethniques à Ghardaïa font plus de 20 morts

article suivant

Mohammed VI en visite officielle au Soudan en octobre

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.