Pour Khalid Gueddar, sa condamnation est politique

Pour Khalid Gueddar, sa condamnation est politique

Khalid Gueddar a été condamné pour « état d'ébriété ». Le caricaturiste s'apprêtait à lancer un nouveau média. Hasard du calendrier?

Par

Khalid Gueddar
Le caricaturiste Khalid Gueddar. Crédit : Yassine Toumi.

Le caricaturiste Khalid Gueddar a été condamné à trois mois de prison ferme par le tribunal de première instance de Kenitra pour « état d’ébriété sur la voie publique » et « atteinte à un corps constitué ». L’affaire date de 2012.

Mais d’après l’artiste, l’affaire de 2012 n’est qu’un prétexte. Dans un communiqué, il écrit : « Je ne me fais aucune illusion : cette condamnation vise ma liberté d’expression. » Le caricaturiste explique que cette peine « tombe au moment même où mes collègues Ali Lmrabet, Ahmed Senoussi et moi-même nous nous apprêtons à lancer un nouveau magazine satirique ».

Interdit d’exercer la profession de journalisme pendant dix ans, Ali Lmrabet comptait lancer ce nouveau média quand les autorités ont refusé de lui délivrer ses papiers. Il est actuellement en grève de la faim à Génève.

Khalid Gueddar dénonce donc cette censure : « le régime marocain a peur de l’humour et du journalisme professionnel, et son animosité à l’encontre des journalistes prend de l’ampleur jour après jour ». Il est connu pour sa liberté de ton. En 2009, il a déjà été poursuivi par la justice pour avoir réalisé un dessin du mariage de Moulay Ismaël.

Lire aussi : Liberté de la presse: le Maroc stagne, (presque) tout le monde le dit

Lire aussi : Khalid Gueddar: «On ne peut pas rester un pays archaïque»

article suivant

Nasser Zefzafi et cinq autres détenus rifains souhaitent être déchus de la nationalité marocaine

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.