Le souk d’Inezgane, théâtre de la défense des libertés individuelles

Telquel.ma s’est rendu dans le souk d’Inezgane où deux jeunes femmes ont été arrêtées et sont dans l’attente d’un jugement pour atteinte aux bonnes mœurs. Réactions des commerçants et de la société civile.

Par et

Leur « tort » ? Une tenue vestimentaire jugée trop courte par des hommes qui les ont prises à parti. Deux jeunes femmes attendent leur jugement pour avoir porté des robes. Les avis divergent parmi les commerçants témoins de la scène et qui s’expriment avec prudence. Par ailleurs, la société civile se mobilise pour soutenir les jeunes femmes et ses libertés individuelles. Samedi 27 juin, une centaine d’habitants de la région d’Agadir se sont rassemblés devant la préfecture de police de la station balnéaire, à 5 km d’Inezgane. Les prémices de manifestations plus importantes le lendemain à Casablanca et Rabat. Un autre rassemblement est prévu à Agadir le mardi 30 devant le Palais de Justice où se tiendra le procès des deux jeunes femmes le 6 juillet.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques