L'Arabie saoudite se tourne vers les énergies vertes

Jeudi, au sommet sur le climat de Paris, le ministre saoudien du Pétrole a annoncé que l'Arabie saoudite se préparait à remplacer les énergies fossiles par des énergies solaires d'ici 30 ans.

Par

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Naimi
Le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Naimi. Crédit : UNCTAD

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Naimi a annoncé le 21 mai selon l’agence de presse Reuters que le royaume envisageait que les énergies fossiles puissent devenir inutiles avant la moitié du XXIe siècle et qu’il investirait dans les énergies renouvelables pour cette raison.

« En Arabie saoudite, nous constatons que, tôt ou tard, le monde n’aura plus besoin d’énergie fossile. Je ne sais pas quand cela arrivera. En 2040, en 2050 peut-être… Nous nous sommes donc engagés dans un programme pour développer l’énergie solaire  », a-t-il déclaré au Business & Climate Summit de Paris.

Lire aussi : Energie solaire : le Maroc 3e marché le plus prometteur

« Le jour viendra sans doute où, au lieu d’exporter des énergies fossiles, nous exporterons des gigawatts. Des gigawatts électriques  », a-t-il poursuivi sous les applaudissements de ses auditeurs.

Il a enfin ajouté qu’il s’attendait à ce que les énergies fossiles continuent de dominer le secteur énergétique mondial dans les toutes prochaines années.

Lire aussi : Au Ghana, du courant grâce à des tourniquets dans les cours de récré

article suivant

Patricia Buisson, spécialiste de la "politique de prix", en renfort chez Total Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.