AT665. Un avion de la RAM en difficulté affole la toile

La nuit du 23 au 24 avril a été dominée sur le web marocain par l'inquiétude autour du vol Paris - Agadir AT665 de la RAM, qui a volé à basse altitude une large partie de son itinéraire.

Par

Crédit : Yassine Toumi

Le pilote de l’avion a constaté vers 23 heures un risque de dépressurisation, apprend-on dans le communiqué de la Royal Air Maroc. Il a alors décidé, conformément à la procédure, souligne la RAM, de descendre l’appareil à 3 200 mètres d’altitude, « pour assurer de meilleurs conditions de respiration aux passagers ». Les avions de ligne volent généralement à plus de 10 000 mètres d’altitude.

Aussitôt, sur les réseaux sociaux, la nouvelle a commencé à se répandre, et le vol AT665, signalé en orange sur la carte du site Flightradar24.com, a été suivi par de nombreux aiguilleurs du ciel improvisés.

L’analyse sur la dépressurisation a vite circulé, alors que l’appareil perdait progressivement de l’altitude.

L’avion n’a pas procédé à un atterrissage d’urgence en Espagne, ni même au Nord du Maroc. Les internautes, massés en nombre sur le site Flightradar24.com, suivaient avec émoi les moindres évolutions de l’appareil :

Et lorsque l’avion disparait des écrans radars, du fait de sa faible altitude, beaucoup ont imaginé le pire.

Si bien qu’à l’approche de l’aéroport Mohammed V, la communauté des twittos avait un peu le sentiment d’avoir aidé l’avion

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.